La Commission européenne soupçonne Intermarché et Casino d'entente frauduleuse

La Commission européenne soupçonne Intermarché et Casino d'entente frauduleuse

5 novembre 2019 - Benoît MERLAUD

Intermarché et Casino sont suspectés d'avoir débordé le cadre strict de leur ancienne alliance entre 2014 et 2018. La Commission européenne ouvre une enquête approfondie pour identifier d'éventuelles ententes sur les prix ou les réseaux de magasins.

En 2017 puis en 2019, la Commission européenne avait ordonné des inspections inopinées dans les bureaux de Casino et d'Intermarché. De sa propre initiative. Bruxelles craignait une "possible collusion" entre les deux distributeurs, par l'intermédiaire de l'alliance aux achats qu'ils avaient nouée entre 2014 et 2018 (baptisée Incaa).

Il faut croire que ces perquisitions n'ont pas levé les doutes des enquêteurs. La Commission vient en effet de déclencher une procédure "d'enquête approfondie" sur les deux opérateurs (tout en rappelant qu'à ce stade elle ne préjuge pas de l'issue de la démarche).

Bruxelles adopte un positionnement plutôt bienveillant envers les alliances des distributeurs, tant qu'elles produisent des effets positifs pour les consommateurs. La Commission, ici, s'inquiète de pratiques concertées susceptibles de restreindre la concurrence.

L'enquête devra ainsi déterminer si Intermarché et Casino ont profité de leur alliance pour coordonner le développement de leurs réseaux de magasins ou leurs politiques de prix, débordant alors le cadre de fonctionnement licite d'Incaa.

En 2018, pour mémoire, Casino a rejoint Auchan dans une nouvelle alliance (Horizon), laissant Intermarché sans partenaire aux achats en France. 

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois