La bonne vieille tournée : une alternative crédible à la livraison à domicile ?

5 octobre 2015 - P. Kuipers (traduction B. Merlaud)

La bonne vieille tournée : une alternative crédible à la livraison à domicile ?

Un supermarché complet en ligne, aux prix compétitifs et avec la livraison offerte : impossible à tenir ? Picnic, une startup née aux Pays-Bas, lance le pari.

Le 30 septembre dernier, Picnic a officiellement démarré son activité, dans un premier temps sur la commune hollandaise d'Amersfoort. Le nouvel opérateur se développera ensuite ville par ville.

Picnic est un nouveau venu dans le monde des cybermarchés, dont le modèle économique est pour le moins provocateur : il promet à ses clients les prix les plus bas et leur offre en sus la livraison gratuite. Intenable ? Pas forcément.

"D'abord, nous n'avons pas de magasins, rappelle Joris Beckers, cofondateur de l'entreprise. Ensuite, nos camions de livraison parcourent en réalité les rues d'Amersfoort selon un itinéraire fixe, trois jours par semaine. Les clients savent quand Picnic passera dans leur rue et choisissent le créneau qui leur convient le mieux."

Le client doit s'adapter à la tournée programmée des camions, et pas le contraire. Picnic remet donc au goût du jour, tout simplement, le commerce itinérant. En contrepartie, la livraison est gratuite. Le paiement obligatoire en ligne accélère en outre la remise des colis.

"Vous pouvez passer commande jusqu'à onze heures du soir pour être livré le lendemain", ajoute Joris Beckers. "Nos camions partent tous d'un point proche du centre-ville et desservent rapidement l'ensemble des quartiers, enchaîne Michiel Muller, l'un des cofondateurs de Picnic. Sur l'application mobile, les clients surveillent leur approche en temps réel et savent exactement quand Picnic arrive en bas de chez eux."

"Notre flotte n'est composée que de véhicules électriques ; c'est meilleur pour l'environnement et pour la sécurité puisque leur vitesse est limitée", enchaîne Frederik Nieuwenhuys, troisième associé à la tête de Picnic (le quatrième cofondateur, pour l'anecdote, est un ancien directeur marketing d'Albert Heijn). Les camions, étroits, se chargent et se déchargent des deux côtés : il est ainsi possible de se glisser dans presque toutes les ruelles.

Chaque camion transporte 36 casiers, la moitié à température ambiante, le reste en frais ou surgelés. L'assortiment en ligne compte 20.000 références, selon ses promoteurs.

Pour avoir accès à une telle offre, Picnic s'appuie sur le distributeur local Boni, qui a directement investi dans la startup. Boni ne possède que 40 supermarchés mais est membre de l'alliance Superunie. Il achète ainsi pour le compte de Picnic à des conditions compétitives, sans commune mesure avec le volume d'activité réel du nouveau venu. L'entrepôt de Picnic, où toutes les commandes sont préparées, est lui-même hébergé à Nijkerk, au sein des infrastructures de Boni.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois