L’influence du prix sur la performance selon NielsenIQ

6 décembre 2021 - Patricia Bachelier

Présent au Retail Execution Forum organisé le 2 décembre par Editions Dauvers, Externis et Linéaires, NielsenIQ a dévoilé une étude sur le prix et la performance. Le panéliste a aussi partagé de nombreuses infos inédites sur les GSA. La sélection de la rédaction en 10 chiffres clés.

+1,6 pt de croissance

Les magasins qui sont moins chers que leurs concurrents locaux peuvent se prévaloir de 1,6 pt de croissance de trafic en plus sur le dernier trimestre (arrêté à mi-novembre).

9% de parts de marché pour Lidl

Lidl est ultra-performant sur les fruits et légumes (9% de part de marché contre 6,8% sur les PGC-FLS), grâce notamment à un tarifaire prix très agressif : indice de 86,5 tous circuits confondus (cumul 12 mois à mi-novembre).

37% d’écart en CA/m²

Les enseignes d’hypers et supers positionnées sous le prix moyen France affiche un rendement au m² qui est 37 % supérieur à celles positionnées au-dessus.

44% de pénétration pour Action

Seulement 27% des Français habitent à moins de 20 minutes d’une solderie, mais 65% des Français les fréquentent au moins une fois par an. Action en tête, qui affiche 44% de pénétration. 64% y viennent avant tout pour les prix bas.

100% du recul imputable aux magasins urbains

Les ventes de PGC-FLS sont en recul de -0,3% sur un an tous circuits confondus (cumul de janvier à mi-novembre). Une baisse imputable à 100% aux magasins situés en zone urbaine.

56,3% de pénétration pour le e-commerce

Entre janvier et mi-novembre 2021, le e-commerce a séduit 56,3% des Français (+2,5 points en un an) qui ont réalisé 12,5 actes d’achat (+1,5 acte). Pour mémoire, en 2018, la pénétration n’était que de 39,9% pour 10,2 actes d’achat par an.  

84% des ventes pour les indépendants

Les indépendants pèsent 84% du CA TP (tous circuits) dans les cinq départements les plus dynamiques de France, qui affichent une croissance des ventes alimentaires de +10% à +11% depuis 2019 quand la moyenne est à +5% (CAD à mi-novembre). A l’inverse, les cinq départements les moins dynamiques sont aux mains des intégrés (61% du CA TP).

565 millions d’euros perdus par le top 100

En deux ans, les 100 plus gros hypers ont perdu 565 M€ de chiffre d’affaires cumulé, soit une évolution de -4,2%. Un recul lié notamment à une baisse de 13% du nombre de passages en caisse entre 2019 et 2021 (cumul de janvier à mi-novembre sur les hyper de plus de 7500 m²). Seuls 35 magasins du top 100 sont en croissance.

20,8% du CA réalisé en promo

Au cumul de janvier à mi-novembre, 20,8% du chiffre d’affaires PGC-FLS a été réalisé en promo en hypers-supers (+1,5pt vs 2019).

-2% à -3% en volume en 2022

NielsenIQ pronostique une évolution des ventes de PGC-FLS de 0 à +1% en valeur en 2022, tous circuits confondus, et un recul en volume : -2% à -3% en unités de vente.

 

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois