Intermarché veut passer la surmultipliée

7 juin 2012 - Florent Vacheret

Les clignotants sont au vert pour les Mousquetaires

Intermarché a présenté ce matin ses résultats 2011 et prévisions 2012. Le groupement a confirmé son chiffre d'affaires total de 27,9 Mds € TTC avec carburant dans les métiers alimentaires en France, en croissance de 6,3 % en 2011. Avec 26,7 Mds € pour Intermarché et 1,3 Md € pour Netto. A parc constant, Intermarché a progressé de 3,1 % l'an dernier et Netto de 6,6 %.

"Ce fut une année marquée par la flambée des matières premières, avec les tensions légitimes qui en ont découlé avec les fournisseurs, constate Philippe Manzoni, président d'Intermarché alimentaire. Nous avons décidé de ne pas appliquer les hausses ou de les différer au maximum, en attendant le mois de juillet. Bien nous en a pris, le client nous l'a rendu au second semestre."

2011 est qualifiée d'année de mise en chantier. Le premier semestre, un peu chaotique, a connu des changements d'organisation assez lourds : déclinaison des magasins par vocation, passage en category management des achats pour être plus tourné sur les ventes, mise en place des RCI (remises conditionnelles d'interdépendance).

Au second semestre, Intermarché a commencé à en récolter les fruits. "On voit depuis septembre un fort rebond des parts de marché. Un vrai effet de tendance qui se prolonge en 2012", se félicite Philippe Manzoni. Hors drive et e-commerce, Intermarché aurait la première évolution de part de marché en France, avec dix périodes positives de suite. "L'ambiance est euphorique en interne en ce moment."

A fin avril, hors carburant, Intermarché affiche + 7,9 % et Netto + 1,2 % à parc constant. "Des progressions qu'on a pas connues depuis très longtemps, se félicite Philippe Manzoni. Nous avons trouvé les bons ressorts dans un contexte difficile." La croissance organique va être soutenue dans les mois à venir par les 19 magasins d'Altis repris à Carrefour, qui sont passés à l'enseigne Intermarché en mai. Avec une baisse de prix de 7 % dans les supers à la clé !

"Pour les hypers, l'enjeu était plus grand mais on peut dire que la conversion est réussie. On est passé dès les premiers jours sur les chiffres antérieurs."

Les Mousquetaires comptent par ailleurs passer la surmultipliée sur la création de surfaces et le drive. Ils affirment avoir obtenu l'an dernier 125 000 m² en CDAC. "Et nous avons un stock important d'autorisations qui attendaient un contexte plus favorable. Nous allons en concrétiser beaucoup en 2012, alors que nous n'avons créé que 30 000 m² de plus en 2011", calcule Philippe Manzoni.

S'agissant du e-commerce, Intermarché exploite à date 214 points retraits accueil et 76 drives accolés. Un parc global de 500 unités est jugé crédible dès la fin de l'année. "On est en phase de déploiement actif. L'expansion est plus limitée par notre capacité interne à déployer que par la volonté de faire."

Le drive entrepôt sera testé à la fin de l'année, dans le sud-est, avec la volonté d'en détenir un par région dès l'an prochain.

La croissance des Mousquetaires à parc constant

Evol. CA 2011Evol. 2012*
Netto+ 5,6 %+ 1,2 %
Intermarché Contact+ 2,5 %+ 6,7 %
Intermarché Express+ 3,2 %+ 6,4 %
Intermarché alimentaire+ 2,5 %+ 7,9 %
Intermarché généraliste+ 3,6 %+ 7,8 %
Intermarché Hyper+ 3,9 %+ 9,1 %

* données à fin avril

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois