Comparatif prix des cybermarchés

Indice Netprix : Une déception nommée Houra

1 septembre 2003 - F. Vacheret

La politique marchandises de Houra n'est pas sans rappeler celle de certains indépendants roublards : éviter de proposer les produits leaders, à la fois pour des questions de marge et d'image prix. La technique prend des formes diverses : ne référencer que des variétés annexes et non la recette leader, escamoter le format majeur de vente, imposer un regroupement inhabituel (lot de 2 ou de 3, etc.), etc. Et pour cause. Après avoir opéré une remontée constante de ses tarifs depuis sa création, Houra confirme son élitisme côté " étiquettes " : à 107,6 son indice est à peine meilleur que celui de la vague de relevés précédente, en septembre 2002 (108,1).

De façon évidente, Houra fait le pari de sacrifier partiellement son attractivité en termes de prix et d'offre au nom de la rentabilité à court terme. Concernant la politique marchandise, un chiffre suffit à se convaincre : à 72 %, son taux de détention sur les produits leaders de l'alimentaire est nettement insuffisant pour des références aussi incontournables. Même un 1 200 m2 rural atteint sans forcer 85 %. Peut-on se permettre de faire l'impasse sur la confiture de fraise Bonne Maman (370 g), le ravioli Buitoni 4/4, le panier de Yoplait par 4 (standard), le bâton de Berger Justin Bridou, pour ne citer que quelques exemples ? A voir sur le long terme. Sans compter les regroupements inhabituels imposés par le cybermarché : impossible de se voir délivrer un paquet unique de BN fraise, de céréales Frosties ou une bouteille d'Oasis 2 l : ils sont comme d'autres vendus d'office par 2, voire par 3. Quand ce n'est pas par 12 s'agissant du Perrier 1 l ou de la Heineken 25 cl, notamment.

Bref, Houra assume d'imposer des contraintes à ses clients. Elles seront indolores pour certains mais déplaisantes pour d'autres. Avec le risque de voir filer les plus exigeants à la concurrence. Car, à l'inverse, Ooshop, AuchanDirect et Telemarket ont amélioré la présence des produits phares dans leur gamme tout en se montrant plus sages côté prix. Ooshop et Auchandirect font preuve d'une constance remarquable à 103 pour l'un et 104 pour l'autre, tandis que Telemarket se montre plus agressif que par le passé. Son indice affichait 106 lors de la précédente vague.

Il n'aura pas échappé, enfin, aux fidèles du web que le coût des livraisons suit une douce pente ascendante. Le prix de marché se situe désormais entre 12 et 13 € (hors Paris intra-muros), voire près de 14 € pour la majorité des zones de Province desservies par Houra. Dissuasif ?

Indice NetPrix : méthodologie

Il est établi par comparaison à l'indice LinéairesPrix des 12 principales enseignes " en dur " au 1er semestre 2003. Le panier est composé de 102 produits, dont 94 grandes marques et 8 premiers prix incontournables. Chaque produit est comparé à l'indice 100. L'indice final du cybermarché étant la moyenne de ses indices par produit. Relevé réalisé le 03/07/03.

Ateliers du Drive 2020

9e édition : 29 septembre 2020

NOUVEAUTÉ - 2 formules au choix : 

  • La journée en présentiel le 29.09 à Paris
  • La synthèse vidéo commentée le 02.10

Avec les interventions de : Aurélien Pouzin (Courses U Lyon), Ferdinand Tomarchio (Monoprix), Jonathan Mélis et Nicolas Paepegaey (Intermarché).

Découvrez le programme et inscrivez-vous en ligne