Exclusif : Carrefour retire un projet d’évaluation de ses salariés

12 février 2021 - Yves DENJEAN

Le 25 janvier dernier, la direction de Carrefour France a présenté lors du Comité social et économique central des hypermarchés un nouveau système d’évaluation des performances des salariés inspiré d’une méthode anglo-saxonne. Très mal accueilli par les partenaires sociaux, ce projet ne verra finalement pas le jour.

Pas question de faire un passage en force. Carrefour France a annoncé hier en interne le retrait de son projet de « comité de performance » pour les hypermarchés. Le 25 janvier dernier, à l’occasion d’un Comité social et économique central, la direction avait présenté aux partenaires sociaux un nouveau système d’évaluation de la performance des salariés.

Chacun d’entre eux devait bénéficier d’un entretien individuel trimestriel avec son manager, permettant ainsi d’apporter un feedback, de mesurer son niveau de motivation et d’implication. À la suite de ce rendez-vous, chaque collaborateur aurait été classé grâce à « un radar de performance » le positionnant dans l’une des huit catégories suivantes : insuffisant, minimaliste, diamant caché, confort, pro, future star, star et superstar.

Méthode de classement controversée

Sans surprise, cette annonce a déclenché une levée de boucliers de la part des organisations syndicales, jugeant la nouvelle pratique de classement « stigmatisante et dégradante ». Cette méthode de « ranking » anglo-saxonne suscite d’ailleurs de fortes controverses dans le monde du travail, y compris outre-Atlantique. Les représentants du personnel chez Carrefour pointent également du doigt les difficultés de la mise en œuvre d’une telle organisation, « les managers ayant déjà du mal à réaliser l’entretien individuel annuel prévu par la loi », déclarent en chœur les syndicats.

Éviter le bras de fer

Face à ces réactions, le distributeur a donc préféré faire marche arrière. « La mise en place d’entretiens d’évaluation structurés et réguliers a été proposée aux parties prenantes de l’entreprise, dans un objectif d’amélioration continue de notre fonctionnement managérial, commente Carrefour France, interrogé par Linéaires. Lors des échanges avec les partenaires sociaux de l’entreprise, des inquiétudes ont été exprimées quant à la mise en œuvre du projet. Dans le cadre du dialogue social constructif de l’entreprise, il a donc été décidé de revoir le contenu et les objectifs du projet. » Le distributeur ne souhaite pas ainsi entrer dans un bras de fer avec les syndicats, dans un contexte de crise sanitaire où la pression est importante pour l’ensemble des équipes.

Agenda social chargé

Surtout que l’agenda est chargé sur le volet social. Carrefour vient d’ouvrir les négociations annuelles obligatoires qui portent entre autres sur les augmentations de salaire, rendez-vous généralement source de tensions. Le premier round n’a pas dérogé à la règle. Les représentants FO ont quitté hier la table des discussions protestant contre la proposition de la direction des hypermarchés, à savoir + 0,3 % de revalorisation salariale. Les négociations débutent…

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois