Du mieux en France pour Carrefour

Carrefour vient d’annoncer un chiffre d’affaires global pour le dernier trimestre 2012 en hausse de 0,8 %, surtout dopé par l’Amérique latine. En France, le groupe confirme le léger redressement amorcé au troisième trimestre avec des ventes à magasins comparables et hors essence en recul limité à - 0,8 %, contre - 1,2 % le trimestre précédent. Avec carburants, le solde est positif en France sur les trois derniers mois (+ 1,3 %).

Effet encore marginal du drive

Dans le détail, les hypers hexagonaux affichent - 2 % (toujours à magasins comparables et hors essence), les supers + 0,1 % et la proxi + 4 %. « Pour la première fois depuis deux ans, les ventes alimentaires sont en hausse en hypers », rapporte Pierre-Jean Sivignon, directeur financier du groupe.

En revanche, la tendance reste mauvaise en non-al, tandis que l’effet de l’ouverture de 41 drives au dernier trimestre reste marginal (205 drives ouverts fin 2012).

Ailleurs en Europe, la situation est restée difficile au quatrième trimestre 2012 (- 3,9 % à changes constants, magasins comparables et hors essence), plombée par les forts reculs en Espagne (- 6,8 %) et Italie (- 6,5 %). Parmi les pays majeurs, seule la Belgique est bien orientée (+ 3,3 %).

+ 10 % au Brésil

L’Amérique latine continue pour sa part de bien se porter. Le Brésil, second pays du groupe, progresse de 10 % (magasins comparables, changes constants et hors essence). L’Argentine affiche une hausse de 15,4 % à magasins comparables et profite de la reprise des 129 magasins Eki en juin dernier (+ 24,6 % avec expansion).

A taux de changes constants et magasins comparables, la situation demeure inquiétante en Asie (- 3,9 % au dernier trimestre). Le recul en Chine (- 3,1 %) est compensé par l’expansion pour un solde à + 0,7 %. 18 nouveaux hypers ont été inaugurés en Chine en 2012, dont 10 au dernier trimestre.

Au final, Carrefour termine l’année 2012 avec un chiffre d’affaires global de 86,6 milliards d’euros (+ 1 %). La France est à + 0,1 %, à hauteur de 39,5 milliards d’euros. Dans le détails, les hypers reculent de 3,5 % à magasins comparables et hors essence tandis que la branche supers arbore + 0,1 %.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois