Des pointes à +55% pour les ventes de PGC-FLS la semaine dernière

5 novembre 2020 - Jacques Bertin

Les Français se sont encore rués en magasins et dans leurs drives la semaine dernière suite aux rumeurs puis à l’annonce officielle d’un nouveau confinement. Entre le lundi 26 octobre et le dimanche 1er novembre, la grande distribution a enregistré plus de 2,6 milliards d’euros de ventes en PGC et frais LS. Soit le deuxième meilleur CA hebdomadaire de 2020. Le détail avec les données de Nielsen.

Avec 23% de hausse de chiffre d’affaires par rapport à l’an passé, la semaine dernière a de nouveau montré des achats hors normes de la part des foyers français. Après les deux semaines inédites de la mi-mars (au moment du premier confinement), il s’agit de la troisième plus forte progression observée cette année pour les PGC et le frais LS, selon Nielsen. Dans le détail, la progression des achats en hypers, supers, magasins de proximité et e-commerce a atteint +55% le mercredi 28 octobre. Elle était encore de +37% jeudi 29 et de +36% vendredi 30 octobre, toujours par rapport au même jour un an plus tôt.

Au final, avec plus de 2,6 milliards d’euros dépensés en PGC-FLS, la grande distribution a enregistré entre le lundi 26 octobre et le dimanche 1er novembre son deuxième meilleur chiffre d’affaires hebdomadaire de l’année.

En termes de circuits, «c’est encore une fois le e-commerce qui affiche la plus forte croissance, ce qui explique les difficultés d’accès aux sites drive des enseignes et les ruptures rencontrées sur les catégories de produits les plus sensibles», explique Daniel Ducrocq, directeur des services à la distribution de Nielsen. Sur la semaine, les ventes en ligne ont bondi de plus de 70% : +72% pour la livraison à domicile, +79% en drives classiques et même +135% en drives piétons. Les points de vente qui ont le moins profité de la ruée des Français sont les hypers : +18% pour les hypers de moins de 7500 m² et seulement +11% pour ceux de plus de 7500 m².

Comme en mars dernier, ce sont les rayons papier (+62%) dopé par le papier toilette (+100%), épicerie salée (+37%), entretien (+32%) et surgelés salés (+31%) qui affichent les plus fortes progressions. Côté épicerie, les consommateurs ont encore rempli leurs placards de farines (+150%), de pâtes (+97%), de riz (+75%) et de conserves de légumes (+50%). Au rayon surgelés, comme lors du premier confinement au printemps, ce sont toujours les viandes surgelées (+55%), les légumes cuisinés (+50%) et les plats cuisinés (+24%) qui se démarquent.

Même si Nielsen s’attend, pour les prochaines semaines, à une frénésie d’achats moindre que lors du premier confinement, les Français se sont donc une fois de plus rués en magasins pour faire des stocks. Et ce malgré les propos rassurants des distributeurs dans les médias ou les affiches appelant à la modération en points de vente. Et avec pour corollaire de vrais coups de gueule du personnel en magasins quand ces comportements atteignaient des sommets d'incivilité, comme à Cora Dreux...

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois