Carrefour teste un nouveau modèle de drive hybride

Carrefour teste un nouveau modèle de drive hybride

Carrefour expérimente dans quelques hypers de province un concept de "drive hybride". Une partie des réserves des magasins est affectée à la préparation de commandes des grosses rotations en sec. Les produits frais et les petites rotations sont préparés en picking magasin.

De source syndicale, trois hypermarchés servent de pilotes : Chartres (28), Vitrolles (13), déjà opérationnels et Aix-en-Provence (13) qui les rejoindra en juin.

L'assortiment des drives hybrides est porté à 15.000 références (contre 10.000 dans les drives classiques de l'enseigne). Un tiers en réserve, le reste dans les rayons. Les promos des catalogues nationaux de l'enseigne sont répercutées.

Le client, lui, pourra récupérer ses achats deux heures après la commande.

La place prise sur les réserves doit être libérée par l'optimisation de la logistique (baisse des stocks en magasins), la réduction des assortiments ou même, s'il est arbitré, le prélèvement de mètres carrés commerciaux dans certains hypers.

Avec ses drives hybrides, Carrefour entend se doter de mini entrepôts qui bénéficieront de leur propre approvisionnement. Une façon de faire progresser la productivité et la rentabilité de ses drives, deux points faibles structurels du modèle en picking magasin.

Carrefour fait ainsi la moitié du chemin qui le sépare de Leclerc ou d'Auchan, dont les drives, mêmes accolés, sont des entrepôts à part entière, avec leur propre flux logistique.

Adeptes du picking magasin, Intermarché et Système U ont eux aussi déjà expérimenté ce type de configuration hybride (mais sans logistique séparée pour les appros). Un modèle qui n'a jusqu'à présent pas convaincu de nombreux propriétaires de magasins.

Des petits réseaux de drives satellites

S'il fait ses preuves chez Carrefour, ce drive hybride pourra aussi devenir le pendant, sur les agglomérations moyennes, des PPC déjà ouvertes à Lyon et Paris (plates-formes de préparation de commandes). Lourdement automatisés, ces grands entrepôts ont vocation à servir chacun plusieurs dizaines de drives (hypers, supers) et points de retrait (proxi urbaine).

Mais Carrefour n'investira pas dans la construction de nombreuses (et onéreuses) PPC. Des drives hybrides, dans de gros hypers bien choisis, pourraient eux aussi alimenter un réseau plus modeste de drives et points de retrait satellites. Une façon de refaire du drive étoile, cette fois sans construire de petits entrepôts solo (un modèle que Carrefour a déjà testé entre 2014 et 2016, sans parvenir à le rentabiliser).

Les Ateliers du drive et du e-commerce alimentaire

Envie d'en savoir plus sur les projets de Carrefour et des autres enseignes ?

Linéaires et les Editions Dauvers organisent la 7e édition des Ateliers du drive et du e-commerce alimentaire le 27 septembre à Paris.

Cliquez ici pour demander à recevoir le programme.

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois