Carrefour s'aventure dans les fruits et légumes sur abonnement

Carrefour s'aventure dans les fruits et légumes sur abonnement

21 janvier 2020 - Benoît MERLAUD

Carrefour a fait l'acquisition de Potager City, spécialiste des box de fruits et légumes sur abonnement. Son offre s'adresse aussi bien aux particuliers qu'aux entreprises : de quoi développer des synergies, sans doute, avec les livraisons de repas en entreprises de Dejbox.

Potager City n'est plus vraiment une start-up. L'entreprise a été créée à Lyon en 2007, elle emploie aujourd'hui 110 personnes et a réalisé 8 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018, selon les comptes qu'elle a déposés. Elle revendique une base de 100.000 clients. Son activité : la livraison de box de fruits et légumes sur abonnement, avec des formules pour les particuliers et pour les entreprises. 

Le 20 janvier, Carrefour a annoncé l'acquisition de Potager City. "Carrefour complète son offre e-commerce alimentaire par une formule d’abonnement, pratique et sans engagement, à des paniers de produits extra-frais et de saison, en circuit court, à la fois bons et responsables, en droite ligne avec sa raison d'être, la transition alimentaire pour tous", s'est réjouie Amélie Oudéa-Castera, directrice exécutive e-commerce, data et transformation digitale du distributeur. 

Potager City dispose de deux atouts. Le premier, un réseau direct de 750 producteurs de fruits et légumes, n'est a priori pas ce qui manquait le plus à Carrefour. Le second, en revanche, est plus intéressant : une expérience éprouvée du business de l'abonnement alimentaire et de la livraison. 

Après avoir proposé des commandes à la carte et sur abonnement, Potager City a recentré son activité sur l'abonnement. Chaque semaine, les clients reçoivent une box qu'ils payent entre 10,90 euros et 30,50 euros, selon la formule. Pour 10,90 euros, par exemple, vous aurez en cette saison environ 900 grammes d'oranges (bio), 900 g de pommes et 700 g de poires. Pas donné, mais la livraison est incluse dans le prix. Et des fiches recettes accompagnent (par mail) chaque colis. L'entreprise teste aussi l'élargissement de son offre, avec l'introduction de fruits secs ou d'œufs bio. 

Côté logistique, Potager City ne pousse pas jusqu'à la livraison à domicile, préférant s'appuyer sur un réseau de 3300 points relais : des petits commerçants, souvent recrutés en direct. 350 villes sont ainsi couvertes, desservies par sept bases logistiques exploitées par l'entreprise (d'où ses effectifs nombreux, qui comptent aussi des livreurs).

2 millions d'euros de pertes opérationnelles

Pour élargir ses débouchés, Potager City commercialise également des abonnements auprès des entreprises. 2000 sociétés auraient déjà souscrit une offre afin de recevoir régulièrement des corbeilles de fruits frais ou de fruits secs. 

Cette cible professionnelle pourra donc désormais être travaillée de concert avec Dejbox, spécialisé dans la livraison de repas en entreprises et également racheté par Carrefour début 2020. Car le distributeur aura besoin de renforcer rapidement le modèle de Potager City : la société a essuyé 2 millions d'euros de pertes opérationnelles l'an dernier.

 

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois