Carrefour condamné pour non-respect du Smic

L’affaire dure depuis des mois, et les décisions s’enchaînent, parfois en faveur de Carrefour, parfois en faveur de ses employés. En cause, selon les syndicats, le non-respect du Smic par le groupe de distribution, qui aurait, un temps, inclus le « forfait pause » dans le calcul du salaire de base de ses salariés.

La problématique est manifestement complexe et a longtemps divisé les différentes juridictions. Mais le vent est en train de tourner du bon côté pour les salariés du groupe.

En février dernier, la Cour de cassation avait tranché pour la première fois, dans deux arrêts différents, en faveur des plaignants. Depuis, cette décision donne le « la » aux autres contentieux en cours.

Pour preuve, le dernier épisode en date. C’est-à-dire la condamnation de Carrefour, hier, par le tribunal de police d'Evry. Ce dernier a estimé que les salariés de onze magasins – soit environ 1 200 personnes concernées – avaient été lésés. L’amende totale atteint 3,66 millions d'euros.

Mais la direction du groupe Carrefour ne compte pas en rester là et devrait faire appel.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois