Bien-être animal : Carrefour et Système U rejoignent Casino

6 février 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Carrefour et Système U adhèrent à leur tour au système d’étiquetage du niveau de bien-être animal créé en 2018 par le groupe Casino et trois associations de protection animale. Le dossier est sensible auprès de l’opinion. Les trois distributeurs et leurs partenaires se montrent également précurseurs en ajoutant sur l'étiquetage des produits un pictogramme précisant le mode d'élevage : accès à l'extérieur, en bâtiment, etc.

Sur certains dossiers sensibles auprès de l’opinion, les distributeurs peuvent parfois mettre de côté leur rivalité et s’associer. Ce 6 février, Carrefour et Système U ont annoncé de concert rejoindre l’Association Etiquette Bien-Etre Animal (AEBEA). Celle-ci gère la démarche d’étiquetage du niveau de bien-être animal sur le poulet, initiative créée en 2018 par le groupe Casino et trois associations de protection des animaux : LFDA, OABA et CIWF.

Outre les deux distributeurs, Galliance, branche volaille de la coopérative Terrena et numéro deux du secteur, rallie également l’AEBEA, après Loué et Les Fermiers du Sud-Ouest. Depuis sa création une quatrième association de protection animale a aussi rejoint les trois premières : Welfarm.

Nouveau : l’indication du mode d’élevage

Par ailleurs, deux évolutions ont été apportées au système d’étiquetage sur les poulets. L’échelle comporte désormais 5 niveaux contre 4 auparavant : de A (le plus vertueux) à E (élevage standard en bâtiment). L’étiquetage repose toujours sur un référentiel technique de 230 critères couvrant les différentes étapes de la vie du poulet, depuis sa naissance, jusqu’à l’abattage en passant par le transport. Le tout est vérifié par des audits externes indépendants.

La seconde évolution est plus marquante. L’affichage du mode d’élevage figure désormais sur l’étiquette, sous la forme d’un pictogramme et de dénominations : parcours arboré, accès à l’extérieur, bâtiment amélioré, bâtiment en progrès, en bâtiment.
Les membres d’AEBEA ont ainsi devancé l’éventuelle adoption d’une expérimentation nationale de l’indication du mode d’élevage sur les produits alimentaires. Le Conseil National de l’Alimentation doit rendre son avis sur cette question prochainement.

Bientôt le porc

« Grâce à l’engagement de l’ensemble des adhérents à l’AEBEA, l’étiquetage du bien-être animal pourra être déployé rapidement et à grande échelle et concerner plus de 80 millions de poulets par an, soulignent les membres de l’association. Cela correspond à environ 10 % de la production totale annuelle de poulets de chair en France. »

L’AEBEA prépare désormais de nouveaux champs d’application pour son étiquetage : « L’Association Étiquette Bien-Être Animal poursuivra en 2020 ses travaux pour proposer un référentiel de même nature pour le porc, puis progressivement pour d’autres espèces animales. »

 

Le dispositif chez Carrefour

Carrefour s’engage à donner l’information du niveau de bien-être animal et du mode d’élevage des poulets sur toutes ses MDD (hors halal) : Carrefour, Carrefour bio, Filière qualité Carrefour, Reflets de France mais aussi sur le poulet premier prix.

« Le poulet à marque Carrefour élevé en poulailler commencera à atteindre le niveau C de bien-être animal avant fin 2020, sera garanti sans traitement antibiotique et nourri sans OGM », précise le distributeur dans son communiqué.

Pour accompagner la transformation des poulets Carrefour vers le niveau C, l’enseigne évoque une contractualisation spécifique de trois ans avec les producteurs. Carrefour prendra à sa charge en 2020 les audits d’évaluation des élevages.

« Grâce à cette transformation, plus de 10 millions de poulets par an auront accès à des conditions d’élevage, de transport et d’abattage qui garantissent une nette amélioration du bien-être animal, poursuit le distributeur. Les poulets fermiers Filière qualité Carrefour, bio, Reflets de France seront étiquetés au niveau A ».

Au total, chez Carrefour, cet étiquetage du niveau de bien-être animal portera sur plus de 20 millions de poulets. Ses premiers produits étiquetés seront les poulets fermiers d’Auvergne Filière qualité Carrefour (en photo), le 18 février.

 

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois