Bernard Arnault et Carrefour, c’est fini

31 août 2021 - Benoît MERLAUD

Bernard Arnault s’est résolu à vendre les 5,5% du capital de Carrefour qu’il possédait encore. Entré en 2007 à un cours de 47 euros, il se déleste aujourd’hui de 45 millions d’actions qui cotent moins de 17 euros.

Bernard Arnault et Carrefour, c’est fini

Bernard Arnault "a accompagné l’histoire du groupe Carrefour avec constance pendant quatorze ans", salue Alexandre Bompard, le PDG du distributeur. D’autres observateurs, placés à un poste différent, diraient plutôt que l’homme d’affaires n’a pas cessé, durant toutes ces années, de ronger son frein. 

Ce 31 août, Bernard Arnault a pris sa décision. Il se débarrasse une bonne fois pour toutes de ses titres Carrefour. 

En 2007, l’entrepreneur, plus habitué au luxe qu’aux gondoles d’épicerie, pensait flairer un bon coup en achetant 32 millions d’actions Carrefour. Le titre cotait alors un peu plus de 47 euros et la perspective d’une scission de l’immobilier laissait augurer de juteuses plus-values. 

Mais l’affaire immobilière a capoté et le titre n’a fait que plonger. En investisseur avisé, Bernard Arnault a continué de monter au capital de Carrefour. Parce qu’il pariait sur une relance du distributeur, mais aussi parce qu’en achetant à bas prix, il diluait les 47 euros de sa mise de départ. 

En 2011, le "spin off" de Dia est venu adoucir quelques amertumes. Le distributeur s’est retrouvé séparé (sans contrepartie) de sa branche hard discount, cotée à part à Madrid, et dont les actionnaires de Carrefour ont pu disposer comme bon leur semblait. 

L’immense frustration Couche-Tard

Au fil des ans, Bernard Arnault a fait grossir son portefeuille au point de posséder 69 millions d’actions Carrefour en 2019. Soit à l’époque 8,6% du capital. Mais à un cours qui était passé sous la barre des 15 euros. 

En septembre 2020, l'homme d'affaires s’est délesté d’un premier tombereau de 25 millions d’actions. La cote à ce moment-là : 14,50 euros.

Début 2021, le Canadien Couche-Tard crée la surprise en même temps qu’une immense frustration : sa proposition de rachat à 20 euros l’action est bloquée par le gouvernement français… 

La décision de céder aujourd’hui les 45 millions de titres qui lui restent entre les mains (5,5% du capital) sonne la fin de la longue aventure entre Bernard Arnault et Carrefour. Le cours du jour est à 16,85 euros. 

Les premiers actionnaires du distributeur demeurent les familles Moulin (12,5%) et Diniz (7,7%).

 

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois