Avenir compromis pour Discount Casino

« Voilà une question embarrassante »… La réponse évasive d’un cadre dirigeant de Casino au sujet de l’avenir de Discount Casino en dit long. Casino a testé cette version très discount de supermarché dès l’automne 2004. Suppression des stands traditionnels, focalisation de l’offre sur les MDD et les premiers prix avec baisses de prix à la clé, produits vendus sur palette ou dans leur carton de conditionnement : Discount Casino n’y va pas de mainmorte. Comme souvent, l’enseigne a été créée en réponse à des problématiques locales très épineuses. Le premier galop d’essai fut opéré à Toulouse, dans le quartier sinistré d’Empalot. Puis les ouvertures se sont succédé à bon rythme dans les mois suivants. Mais depuis plus d’un an, le compteur est bloqué à 7 unités. Et pour cause, les résultats s’avèrent plutôt décevants. Chiffre d’affaires et trafic sont corrects, mais le compte n’y est pas s’agissant de la rentabilité. Les résultats de Toulouse-Empalot sont ainsi qualifiés de gouffre par une source interne. Avec, notamment, un taux de démarque hors norme et une fréquentation en forte baisse depuis la « révolte des banlieues » qui a secoué la France en novembre 2005. En outre, la forte agressivité tarifaire initiale, avec des MDD 15 à 20 % moins chères que chez Géant Casino, n’est plus franchement à l’ordre du jour.
Seul le magasin de Toulon Bon Encontre (ouvert à l’été 2005) serait mieux loti. « Lui seul est a priori assuré de garder l’enseigne en 2007 », avance un proche du dossier. Suivant la volonté de Jacques-Edouard Charret, le concept imaginé pour ce 1 500 m2 est différent de ses homologues sur les produits frais : les rayons trad ont certes été supprimés, mais le magasin a conservé son point chaud, une boucherie, une poissonnerie LS et, surtout, il propose un immense rayon fruits et légumes, avec une offre digne d’un bon hyper.
Toujours est-il que l’enseigne semble menacée, pour ne pas dire condamnée, à relativement brève échéance. Jean-Charles Naouri doit trancher. La logique voudrait que, sur les sites viables, les magasins redeviennent des supermarchés Casino ou qu’ils soient tout simplement transformés en Leader Price. Est-il bien utile de posséder deux enseignes de super discount au sein du même groupe ?
Enseigne : Discount Casino
Création : Octobre 2004
Parc actuel et Projection : 7 unités. L’enseigne semble menacée.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois