Avec les conserves, Intermarché monte en puissance sur les moches

27 octobre 2016 - B. Merlaud

Avec les conserves, Intermarché monte en puissance sur les moches

Avec ses légumes moches en conserve, Intermarché propose pour la seconde fois des produits industriels déclassés. Contrairement aux biscuits, pour lesquels les quantités disponibles étaient insignifiantes au regard de la communication engagée, les conserves moches sont vendues sur l'ensemble du parc, durant un peu plus d'une semaine.

Depuis 2014, les "moches" sont devenus la marque de fabrique d'Intermarché. Au départ lancées sur les fruits et légumes frais, les opérations événementielles se sont étendues aux produits industriels fin 2015, avec des biscuits sucrés.

Dès cette époque, Intermarché avait annoncé son intention de lancer rapidement toute une gamme de "boîtes moches" : des légumes (premiers arrivés, donc), mais aussi des plats cuisinés et des foies gras en conserve.

À chaque fois, la principale difficulté n'est pas de convaincre le consommateur, en général ravi de profiter de l'aubaine, mais de trouver les approvisionnements.

Intermarché n'a ainsi jamais pu pérenniser ses mises en avant de fruits et légumes moches, renouvelées avec plus ou moins d'ampleur, au gré des opportunités.

S'agissant des produits industriels, Intermarché s'appuie logiquement sur les usines du groupement. Mais fin 2015, le site de Filet Bleu n'avait pu lui fournir que quelques milliers de boîtes, suffisant à peine à remplir une étagère dans 140 magasins sélectionnés. L'opération a été renouvelée en juin 2016 : les ventes cumulées, au final, ne représentaient jamais qu'une dizaine de tonnes de biscuits.

Une demi-journée de production

Avec les conserves, sortant de l'usine Kerlys (toujours un site maison), les volumes en jeu sont plus conséquents : une centaine de tonnes de légumes ont été mises en boîte. De quoi, cette fois, livrer les 1800 Intermarché de France, pour une opération qui a démarré le 25 octobre et qui se poursuivra jusqu'au 6 novembre, dans la limite des stocks disponibles.

Au regard de la capacité de Kerlys (troisième site français de conserves de légumes, 60.000 tonnes par an), cette centaine de tonnes de légumes n'est toutefois que l'équivalent… d'une demi-journée de production dans l'année.

260.000 boîtes de légumes moches ont été expédiées : des haricots verts avec des défauts d’aspect, de la macédoine "avec moins de légumes verts", des petits pois carottes avec des carottes abîmées, des épinards en branche avec de trop grandes tiges.

Intermarché milite ainsi, à sa façon, contre le gaspillage alimentaire. Même si l'on ne sait pas très bien, en l'occurrence, si les carottes abîmées ou les épinards en branche allaient vraiment finir à la poubelle ou, plus simplement, en purée ou hachés pour d'autres préparations.

Le consommateur, lui, ne tordra pas le nez : en rayon, les produits s'affichent 30%, voire 40% moins cher que l'équivalent sous MDD Saint Éloi.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

  • L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
  • De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
  • Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois