Auchan : un plan de départs pour la renaissance ?

2 janvier 2020 - Frédéric Carluer-Lossouarn

Auchan

Selon Le Parisien, le groupe Auchan va convoquer les représentants du personnel pour leur présenter un plan de départs volontaires portant sur au moins 1000 postes. L’annonce du dispositif en serait faite lors d’un Comité social et économique d’établissement (CSE) qui devrait se tenir le 14 janvier. Contacté par Linéaires, le distributeur s’est borné à ne faire « aucun commentaire », ne confirmant ni n’infirmant.

Le groupe présidé par Edgard Bonte emploie plus de 73000 salariés en France. Toujours en difficultés (près de 1,5 milliard de pertes pour le groupe au premier semestre 2019, ventes à magasins comparables à - 1,3% en France), il est engagé depuis début 2019 dans un plan de redressement de ses comptes baptisé « Renaissance ».

Lors de la présentation de ses résultats semestriels le 30 août dernier, il ambitionnait de réaliser 1,1 milliard d’euros d’économies de coûts de fonctionnement pour 2019.

150 M€ de CA perdus en 10 mois

Le plan s’est aussi accompagné de cessions de magasins. En avril 2019, Auchan avait mis en vente 21 magasins en France, dont l’hypermarché de Villetenause (93). A l’international, la cession de sa filiale au Vietnam a été finalisée fin juin, celle d’Auchan Italie (18000 personnes) fin juillet.

Le 22 octobre dernier, le groupe nordiste a aussi conclu la vente de 50,1% des parts de Oney Bank (3000 collaborateurs dans onze pays) au groupe Banque Populaire-Caisse d’Epargne.

Sa branche hypermarchés (plus de 80% des ventes d’Auchan Retail France) souffre tout particulièrement. Le distributeur paye cash son choix historique du format du gros hyper, en perte de vitesse. La baisse de fréquentation a aussi été aggravée par les conflits sociaux, gilets jaunes en tête.

Linéaires a ainsi révélé qu’en 2019, 70% des Auchan français perdaient encore du chiffre d’affaires. Le parc a accusé une perte nette de 150M€ de CA en dix mois. En 2018, les hypermarchés français d'Auchan ont perdu de l'argent. Précisément, selon des documents syndicaux, le format a accusé 155 millions d'euros de pertes d'exploitation. Du jamais vu.

 

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L’expertise du seul magazine spécialiste de l’alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois