Ateliers du drive : un virage en 2016 pour Intermarché

25 septembre 2015 - B. Merlaud

Ateliers du drive : un virage en 2016 pour Intermarché

Auchan, Chronodrive et Intermarché ont participé aux débats des derniers Ateliers du drive, organisés par les Editions Dauvers et Linéaires. Au programme : ambitions des enseignes et nouvelles collaborations industrie-commerce. A titre de session de rattrapage, voici le résumé des prochains axes de développement d'Intermarché.

Après avoir atteint 277 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, le drive chez Intermarché devrait atterrir à 400 millions d'euros cette année.

Fin 2015, le parc atteindra 1100 unités, dont une grande majorité, désormais, avec un vrai service au coffre (778 sites). "Le développement du réseau restera la priorité en 2016", a martelé Olivier Gaudillère, adhérent à Narbonne et responsable des concepts au sein de la cellule e-commerce de l'enseigne.

Le drive solo est un format qui ne donne pas satisfaction aux Mousquetaires. En 2014, l'enseigne avait fermé sa seule unité opérationnelle, à Nîmes. Quelques autres projets étaient en gestation depuis. Villeneuve d'Ascq a ouvert fin 2014. Pierre-Bénite, dans la banlieue lyonnaise, vient tout juste d'être inauguré. Il est porté non par un adhérent mais par la région. La mise en service des Ulis, en Essonne, est quant à elle, au mieux, repoussée.

"Le modèle solo est en stand by chez nous, a concédé Olivier Gaudillère. On va tirer de l'expérience de Pierre-Bénite, mais on préfère travailler sur le modèle entrepôt type Dole ou Le Cendre."

Sur ces deux implantations, respectivement dans le Jura et le Puy-de-Dôme, des adhérents Intermarché testent un concept mixte dans lequel la préparation des commandes est partagée entre une partie entrepôt (sec) et une partie picking en magasin (frais).

Pour les implantations "de conquête", à distance des points de vente, Intermarché mise donc désormais sur les casiers automatiques de retrait, comme ceux testés à Libourne (33) et à Guillestre (05).

"Les casiers font davantage partie de notre modèle que le drive solo", a confirmé le responsable des concepts e-commerce, qui y voit une structure plus souple et surtout moins gourmande en investissement pour renforcer le maillage territorial de l'enseigne.

"Nous continuons d'en évaluer les résultats et ensuite, nous démarrerons très vite, a poursuivi Olivier Gaudillère. Si on valide toutes les demandes aujourd'hui formulées par les adhérents, on peut déjà envisager une vingtaine d'ouvertures."

D'ici là, une troisième installation de casiers automatiques est programmée, avant la fin de l'année, au sein même du Parc de Tréville, le siège du groupement. Où un projet de drive solo, justement, a auparavant été refusé à l'enseigne en commission d'aménagement commercial.

Un nouveau site internet en novembre

Intermarché prépare une nouvelle version de son site drive, qui sera progressivement déployée à partir de novembre 2015.

L'interface sera plus légère, avec davantage de produits visibles et un parcours d'achat revisité. Le merchandising sera revu.

Deux évolutions marquantes, en outre, sont annoncées.

Chaque page du site pourra être personnalisée en fonction de l'identité et de l'historique du client. A terme, l'historique des achats dans le magasin "en dur" sera lui aussi intégré, pour un parcours sans couture entre online et offline.

Intermarché promet également l'apparition des avis de clients sur son site. Une première dans le monde du drive, même s'il se murmurait, dans les conversations entendues pendant la journée, qu'une autre enseigne préparait également sur son site l'intégration des avis clients.

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois