Après les magasins, Lidl s'attaque à son image d'employeur

Après les magasins, Lidl s'attaque à son image d'employeur

Trois ans après avoir lancé son (vaste) chantier de montée en gamme des magasins, Lidl veut à présent casser son image d'employeur austère. Il promet la fin des CDD et augmente le salaire des directeurs de magasins.

Le 1 octobre, les 3000 managers de l'enseigne en France étaient conviés à une convention en grande pompe. L'occasion de tirer un premier bilan de l'avancée des chantiers, sur l'offre et la modernisation des magasins (voir ici le dernier concept ouvert à Paris), mais aussi de faire passer un nouveau message en tant qu'employeur.

Lidl France affiche désormais, par exemple, son objectif de créer à terme uniquement des postes en CDI et de faire disparaître les postes en CDD des magasins. Le distributeur met également en place de nouveaux modules de formation à la carte, afin de faciliter les évolutions de carrière dans l'entreprise.

Dans les plus gros points de vente du réseau, Lidl va créer un nouveau statut hiérarchique de "directeur de magasin". Salaire de départ brut : 4000 euros, sur 13 mois. Une petite révolution, à l'échelle de l'enseigne. Actuellement, les managers sont tous des "responsables de magasin", payés 2600 euros bruts à l'embauche avec un statut d'agent de maîtrise, à 42 heures par semaine.

La progression naturelle de ces managers, jusqu'à présent, les orientait vers des postes de "responsables des ventes secteur". Le salaire de départ de ces cadres chapeautant plusieurs magasins, normalement, est de 3300 euros mensuels : nettement moins, donc, que les futurs directeurs...

3700 euros de salaire minimum en Suisse

Certes, on est encore loin des niveaux de rémunération offerts par Lidl en Suisse (où le salaire minimum des employés est passé à 4000 francs suisses en 2013, soit 3700 euros). Mais, avec ces annonces, Lidl entend faire progresser son image sociale dans l'Hexagone.

Au passage, un spot TV spécifique est même diffusé, durant quatre jours, dans lequel l'enseigne remercie ses collaborateurs et ses fournisseurs.

L'entreprise, on s'en souvient, avait été durement touchée en mai dernier par le suicide d'un agent de maîtrise dans l'un de ses entrepôts. De nouvelles mesures de prévention des risques psychosociaux ont depuis été mises en place.

Selon des chiffres communiqués de source syndicale, entre 2011 et 2013, sur un total de 26000 salariés, Lidl aurait procédé à 5900 licenciements et aurait enregistré 3900 démissions. Soit un sacré turnover, qu'il s'agit aujourd'hui d'enrayer.

Nouveau slogan

La nouvelle signature de Lidl

Durant sa convention nationale, la direction de Lidl France a présenté la nouvelle signature de l'enseigne. Fini "l'idéal c'est Lidl". Place à "Lidl, le vrai prix des bonnes choses".

Le distributeur continue de marteler qu'il ne veut plus être considéré comme une enseigne de hard discount. Il ne vend pas de premiers prix, mais, le plus souvent, des produits à sa propre marque dont la qualité est éprouvée. L'offre reste limitée à 1700 codes.

Désormais, le positionnement revendiqué par Lidl est celui d'un "supermarché de proximité à assortiment sélectionné".

Un spot TV pour remercier les collaborateurs de Lidl (et les fournisseurs) :

Linéaires - Formules d'abonnement

LE MAGAZINE DE LA DISTRIBUTION ALIMENTAIRE

● L'expertise du seul magazine spécialiste de l'alimentaire en GMS
● De nombreux reportages en magasins, enquêtes et comparatifs indépendants
● Plus de 100 dossiers marchés et focus produits traités chaque année

Profitez d'une offre découverte 3 mois