LINEAIRES / LES PRODUITS / Truite : Auchan va faire mouche !

.

Truite : Auchan va faire mouche ! [B.M-D.]

18 Octobre 2017

C’est un joli coup de pouce : Auchan apporte son soutien à InnovaFeed, entreprise spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes destinés à l’alimentation des poissons. L’idée ? Utiliser en aquaculture cette source alternative de protéines, qui respecte l’alimentation naturelle des salmonidés, puisque truites et saumons mangent naturellement larves et insectes dans les cours d’eau.

C’est également pour Auchan la possibilité de co-construire une filière plus responsable de truite d’élevage. "Pour nourrir la population mondiale, il faudrait multiplier par trois ou quatre la production aquacole d’ici 2030, constate Jacques Le Cardinal, responsable poissonneries Auchan France. Or l’élevage est tributaire de la pêche puisque les farines de poissons à destination de l’aquaculture consomment un tiers des volumes mondiaux de poissons pêchés."

Auchan en caution

Les farines d’insectes apparaissent donc comme une alternative intéressante. Mais sans la caution d’Auchan, il aurait été difficile de convaincre les fabricants d’alimentation animale de les utiliser dans leurs gammes aquacoles.

"Pour le moment, cette farine ne remplace que la moitié de la farine de poisson entrant dans l’alimentation des truites", précise Jacques Le Cardinal. Deux piscicultures pilotes utilisent donc depuis cet été cette farine d’insectes, maintenant que son utilisation en aquaculture est autorisée par l’UE.

Les toutes premières truites portion seront vendues, mais pas sous marque propre, dans une poignée de magasins du groupe au premier semestre 2018. "L’objectif est de généraliser la vente à l’ensemble des magasins Auchan et de diversifier les espèces nourries à la farine d’insectes, ajoute Jacques Le Cardinal. Nous pensons notamment au saumon." Des tests en aquaculture sont d’ores et déjà en cours sur cette espèce.

Quant au goût, il est garanti inchangé – après tout il s’agit de protéines – mais il reste un dernier maillon à convaincre, les clients. "Il faudra les préparer un peu, reconnaît Jacques Le Cardinal, mais c’est un régime alimentaire naturel, qui favorise une aquaculture plus responsable et plus durable."

En renfort, la démarche bénéficie du soutien de Mr Goodfish. Car en plus d’éviter une trop grande consommation de farines de poissons, ces protéines d’insectes sont obtenues en utilisant des coproduits céréaliers impropres à la consommation. "Quand nous avons été les premiers à arrêter de commercialiser le thon rouge en 2007, tout le monde a suivi, apprécie Jacques Le Cardinal. Là non plus, l’objectif n’est pas d’être exclusif et mieux vaut que d’autres enseignes s’y mettent !"