LINEAIRES / LES PRODUITS / Triballat Noyal annonce l’arrivée du lait UHT Petit Breton

.

Triballat Noyal annonce l’arrivée du lait UHT Petit Breton [A.L.]

18 Mai 2018

50 ans après Le Noyal, le 1er lait stérilisé UHT à opercule du marché, sorti en mai 1968 précisément, Triballat Noyal (Sojasun, Vrai) revient avec une brique de lait Petit Breton, signature historique du groupe familial installé en Ille-et-Vilaine.

La promesse : un lait sans OGM issu de vaches nourries au minimum 200 jours par an au pré. Si le pâturage coule de source (sauf incident météo) sur le bassin rennais, le premier en termes de collecte en France, six mois de conversion restent nécessaires pour passer au sans OGM. Il faut aussi que les exploitations disposent d’une surface en herbe de 1500 m² par vache.

Quid de la rémunération des éleveurs ?

Pour l’heure, 16 producteurs sont concernés, situés à 15 km au sud du siège de l’entreprise, soit 10 millions de litres annuels. À terme, les 77 producteurs de lait conventionnel de Triballat Noyal peuvent candidater. Pour démarrer, le volume permet de livrer une centaine de GMS en Bretagne, principalement sur les départements d’Ille-et-Vilaine et de Loire-Atlantique. Le lait est conditionné à Châteaubourg (35) où une ligne dédiée aux boissons végétales a été adaptée. Le prix de vente conseillé est fixé à 0,99 € le litre, le même que la plupart des laits « citoyens ».

Quid de la rémunération des éleveurs ? Triballat Noyal reste discret, mais assure qu’elle suivra, pour tous ses producteurs, l’augmentation des volumes de lait vendus : « Nous sommes sur une logique de co-construction avec l’ensemble des acteurs de la filière, jusqu’au distributeur. Avant de partager la valeur, il faut la créer », défend Olivier Clanchin, président de Triballat Noyal.
Dès le 1er juin, les éleveurs accompagnés de collaborateurs de l’entreprise joueront le rôle d’animateurs en points de vente. Une façon d’aller à la rencontre des « consom’acteurs ».