LINEAIRES / LES PRODUITS / Les Français auraient-ils une vision rétrograde de l'emballage ?

.

Les Français auraient-ils une vision rétrograde de l'emballage ? [B. Merlaud]

12 Juillet 2016

Les Français auraient-ils une vision rétrograde de l'emballage ?

Pour les Français, un bon emballage est d'abord solide et fonctionnel. Les critères environnementaux, le design, les usages connectés les intéressent bien moins que leurs voisins européens.

C'est ce qui ressort d'une étude menée dans quatre pays par L'ObSoCo, pour le compte du salon de l'emballage All4Pack . Des échantillons représentatifs de 1000 personnes ont été interrogés en mai 2016 en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie.

Sans surprise, tous les consommateurs sont d'accord pour privilégier, dans l'emballage d'un produit, les fonctions de protection ou de support d'information.

Le fait que le packaging rende plus facile le tri sélectif, en revanche, laisse de marbre nos compatriotes, qui évacuent bien loin ce critère (7% en font une priorité, contre 12% des Allemands et 13% des Italiens).

Les consommateurs espagnols, pour leur part, se laissent davantage porter par leurs émotions. Ils plébiscitent les packagings avec "effet waouh", les éditions limitées : 57% s'y montrent très sensibles, contre seulement 24% des Français.

Les Espagnols se montrent aussi (tout comme les Italiens) enthousiastes face aux perspectives ouvertes par les emballages "intelligents" et "connectés" (lutte contre les bactéries, délivrance des justes doses, précommandes en cas de faible niveau restant, etc.).

"Outils marketing sans intérêt"

Les Français, au contraire, se révèlent les plus réticents, 18% n'y voyant carrément que "des outils marketing sans intérêt" (contre seulement 2% des Espagnols et 5% des Italiens).

Sur le sujet particulier du e-commerce (et donc du colisage, cette fois), les Français attendent des conditionnements avant tout solides et, tant qu'à faire, réutilisables : le bon vieux carton et son papier bulle ont de beaux jours devant eux.

Les solutions plus compactes (pour mieux remplir les camions) et plus légères (pour économiser le carburant) passent bien après, alors que les Allemands et les Italiens, au contraire, en font leur attente numéro un en matière d'emballage e-commerce.