LINEAIRES / LES MAGASINS / Les visites guidées / Hyper U Aizenay

.

Hyper U Aizenay [F. C.-L.]

4 Janvier 2007

Ouvert le 25 octobre, l’Hyper U d’Aizenay en Vendée reçoit régulièrement la visite d’Associés U. Le jour du passage de Linéaires, une délégation d’un Super U breton découvrait le dernier né de l’enseigne d’hypers des Nouveaux commerçants. Symptomatique des aspirations de nombreux patrons U à passer dans la catégorie supérieure. Philippe Thouzeau, 52 ans, a troqué son Super U de 2 500 m2 en centre-ville pour un Hyper U flambant neuf de 3 900 m2, situé à la conjonction des deux principales artères enserrant la ville. « Nous n’avions plus de possibilité d’extension. Notre offre était trop courte en produits frais. Nous étions devenus un magasin de proximité. Avec l’Hyper U, nous avons le potentiel d’attraction nous permettant de retenir une partie de la clientèle qui partait vers La Roche-sur-Yon », explique-t-il.
Logiquement, l’offre en non-al est renforcée. Le mail comporte notamment un espace multimédia. En surface de vente, l’entrée s’effectue par les arts de la table, associés à l’électroménager. Le bazar et le saisonnier ont été développés. Pour les produits frais, Philippe Thouzeau a délaissé la traditionnelle ceinture murale pour un regroupement par univers. A la charcuterie, le rayon trad, le frais-emballé et le libre-service industriel sont imbriqués. « Je me suis inspiré du concept de la centrale nationale mais j’ai aussi repris certaines idées vues dans des magasins de l’Est de la France », souligne l’Associé. Généralisé au frais, l’implantation par univers s’applique aussi au non-al, à l’image du désormais classique espace bébé : alimentation, hygiène, textile, articles de puériculture.
L’assortiment a triplé au fromage libre-service et à l’ultra-frais. Le frais-emballé a gagné la marée et la charcuterie. « Nous avons ajouté des bacs promo avec des caissettes, ajoute le chef boucher. Une bonne partie de la croissance du chiffre d’affaires du rayon se fait sur les gros conditionnements. » Les rayons trad ont été maintenus. La poissonnerie est très réussie. La boul-pât est flatteuse. On y voit le chef boulanger vanter avec conviction les mérites de sa brioche faite maison (des pièces de 7 à 9 kg !). Une grosse sortie en Vendée.
Côté prix, le passage à l’enseigne Hyper U a permis de serrer un peu plus la vis sur les basiques (baguette de pain) et les marques nationales phares. « Souvent, les clients se disent : « Ils ont augmenté les prix pour payer la construction du magasin.» Je les connais bien et je n’ai rien entendu de tel », se félicite l’Associé U.