LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Un trimestre souriant pour Casino

.

Un trimestre souriant pour Casino [B. Merlaud]

19 Octobre 2018
Un trimestre souriant pour Casino

Comme Carrefour, Casino a profité d'un marché porteur en France cet été, tandis que la relance de l'Amérique latine est plombée par les taux de change. Mais le distributeur tire aussi une satisfaction particulière des performances de ses hypers dans l'Hexagone.

Sur le troisième trimestre 2018, le chiffre d'affaires de Casino progresse de 2% en France et recule de 2,4% en Amérique latine (avec un effet de change de -17,6%). Le CA publié par Cdiscount cède 3%, mais le site capitalise davantage sur sa marketplace, plus rentable (36% des ventes, +6 points) et voit son volume d'affaires progresser de 6% à 872 millions d'euros.

Les ventes de Casino au troisième trimestre 2018

  Chiffre
d'affaires (M€)
Evol. A magasins
comparables
France retail 4 832 + 2,0 % + 1,9 %
Cdiscount 452 - 3,1 % - 3,1 %
Amérique latine (1) 3 638 - 7,5 % + 5,5 %
Total groupe 8 922 - 2,4 % + 3,3 %

(1) Hors Viavarejo (branche non alimentaire), dont la vente n'est toujours pas conclue
Source : Casino

"En France, nous avons bénéficié d'une bonne dynamique cet été dans les zones touristiques, à Paris et sur la Côte d'Azur, reconnaît Antoine Giscard d'Estaing, directeur financier de Casino. Mais notre très bon trimestre reflète aussi la pertinence de nos formats et de nos implantations."

À magasins comparables, les hypermarchés Géant Casino terminent la période avec 2,8% de croissance. Une performance calée sur celle des deux trimestres précédents. L'alimentaire est à +4,5% (comme depuis le début de l'année, alors qu'il était à +2% en 2017), le non-al ressort à -4,3%.

Même ces ventes non alimentaires donnent satisfaction au distributeur. Le recul était encore de 9 à 10% fin 2017 et début 2018. Casino se félicite d'avoir confié les principaux rayons du secteur à Cdiscount. 14 hypers supplémentaires, au cours du trimestre, ont aussi été équipés d'un vrai showroom aux couleurs du site spécialisé, portant le parc à 35 unités.

Monoprix (Naturalia inclus, qui a ouvert 9 magasins sur la période) profite d'un trafic client en hausse de 6,2% dans ses magasins parisiens. Le chiffre d'affaires augmente de 3,3%, la filiale de Casino se contentant néanmoins d'une croissance comparable de 1,4%. En ligne avec ce qu'elle réalise depuis le début de l'année mais inférieure aux +2,0% de 2017.

La progression en comparable des supermarchés Casino au troisième trimestre (+1,5%) vient confirmer une tendance enclenchée depuis maintenant trois ans (+1,9% en 2016, +1,5% en 2017, +1,4% au premier semestre 2018).

Leader Price tire profit des conversions au concept Next (100 sites, sur un parc de 768 unités), mais les ventes de l'enseigne reculent du fait de fermetures de magasins.

Franprix bénéficie comme Monoprix d'une hausse du trafic client (+5,3%) et les ventes progressent de 2,7%, y compris à magasins comparables. Près de 40 points de vente "disposent désormais de technologies permettant d'ouvrir 24h/24", annonce le distributeur, sans donner de détails sur l'ampleur effective des ouvertures.

Les ventes de Casino en France

  Chiffre
d'affaires (M€)
Evol. A magasins
comparables
Géant Casino 1 191 + 3,2 % + 2,8 %
Monoprix 1 049 + 3,3 % + 1,4 %
Supermarchés Casino 818 + 2,4 % + 1,5 %
Leader Price 602 - 1,2 % + 1,9 %
Franprix 380 + 2,7 % + 2,7 %
France retail 4 832 + 2,0 % + 1,9 %

Source : Casino ; troisième trimestre 2018.

Désendettement et cours de Bourse

Casino s'est engagé à céder, d'ici la fin 2019, pour 1,5 milliard d'euros d'actifs en France jugés "non stratégiques" pour accélérer son désendettement et rassurer les analystes.

À date, des ventes à hauteur de 1,1 milliard d'euros sont déjà réalisées ou sécurisées. Les murs de 69 Monoprix, dont Casino était directement propriétaire, sont cédés, de même que le siège du groupe à Saint-Étienne (le distributeur deviendra locataire). 15% du capital de la foncière immobilière Mercialys ont également été vendus.

Une vingtaine d'hypermarchés français déficitaires (la liste précise n'est pas communiquée, voire n'est pas arrêtée en interne) pourrait aussi faire l'objet d'une cession ou d'un passage en location-gérance.

Une nouvelle accusation

La bonne marche de ce plan de redressement financier, la médiatisation d'un projet de rapprochement avec Carrefour , le ralliement récent de la famille Quattrucci et, enfin, l'annonce d'une coentreprise avec Engie sur l'énergie solaire ont permis au cours de Bourse de se redresser depuis son point bas (historique) début septembre. Le titre est passé de 25 euros à l'époque à 41 euros aujourd'hui (pour mémoire, il était à 53 euros en début d'année).

Une nouvelle accusation, néanmoins, a été portée contre le groupe juste avant la présentation des résultats du troisième trimestre. Une avocate, représentant notamment des fonds spéculatifs, accuse la holding du groupe, Rallye, de survaloriser ses fonds propres (et donc sa capacité d'emprunt) en tenant compte d'un cours théorique de l'action Casino à 80 euros et non de la cote réelle du titre.

Le distributeur dément toute manipulation, voyant dans cette accusation une manœuvre supplémentaire servant les intérêts des (nombreux) fonds qui spéculent aujourd'hui sur la baisse de l'action Casino .