LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Un nouvel encadrement pour les promos sur le porc

.

Un nouvel encadrement pour les promos sur le porc [B. Merlaud]

12 Juin 2015

Alors que les éleveurs de porc multiplient les actions contre la grande distribution, Stéphane Le Foll et Emmanuel Macron ont rédigé un arrêté limitant les promotions.

Le ministre de l'Agriculture avait promis de nouvelles mesures pour ce 12 juin. Les éleveurs, ces deux dernières nuits, n'ont pas relâché la pression avec encore plus d'une trentaine d'hypers ou de supers attaqués en Bretagne (incendies d'abris chariots, déversements de fumier, etc.).

Pour assurer un plus grand retentissement à ces actions, quelques journalistes ont même été conviés à assister aux coups de poing (voir les reportages, par exemple, de France TV ou d' Europe1 ).

L'arrêté publié ce matin au Journal Officiel introduit une nouvelle règle de calcul pour déterminer quelles promotions sont autorisées ou pas, sur la viande fraîche de porc.

Les rabais sont libres tant que le prix appliqué n'est pas inférieur "à la moitié du prix moyen pratiqué hors promotion pour des produits similaires au cours du mois précédant l'opération".

Les promos plus importantes (plus de 50 % de réduction par rapport au fond de rayon, donc) ne sont désormais autorisées que deux mois dans l'année : janvier et septembre.

"Après les fêtes de fin d'année et à la sortie de l'été, estime l'arrêté, les opérations de promotion sont utiles pour désengorger le marché."

"En dehors de ces périodes, poursuit le texte, elles sont destructrices de valeur."

Stéphane Le Foll et Emmanuel Macron ont même tenu à préciser, dans cet arrêté ministériel, que selon eux les promotions agressives des enseignes "empêchent toute solution collective" permettant de dégager des marges et redonner de l'air aux éleveurs.

Contactée par Linéaires, la fédération du commerce et de la distribution, anticipant un encadrement des promos, avait fait connaître ses doutes quant à l'efficacité d'une telle mesure : tant sur la consommation (moins dynamique en volume) que sur la production (les enseignes n'achetant pas directement aux éleveurs).

Ces nouvelles règles sont applicables dès demain et pour une durée d'un an.