LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Rayons Darty, cession de mètres carrés : le plan de sauvetage du non alimentaire chez Carrefour

.

Rayons Darty, cession de mètres carrés : le plan de sauvetage du non alimentaire chez Carrefour [B. Merlaud]

25 Septembre 2018
Rayons Darty, cession de mètres carrés : le plan de sauvetage de surfaces non alimentaires chez Carrefour (photomontage Linéaires)

Carrefour n'y va pas par quatre chemins pour faire face à la crise des rayons non alimentaires. Soit il les confie à une autre enseigne (Darty dès novembre, d'autres partenariats à suivre), soit il revend des mètres carrés (15 hypers concernés). Les informations de Linéaires.

Selon plusieurs sources syndicales, les hypermarchés Carrefour de La-Ville-du-Bois (91) et Limoges Boisseuil (87) seront les premiers à expérimenter le concept Darty, à la mi-novembre.

Le test, qui va durer 6 à 12 mois, prendra la forme d'une franchise. Les employés resteront salariés de Carrefour mais passeront commande auprès des entrepôts Darty. Une redevance (a priori 1% du CA) sera aussi reversée à l'enseigne spécialisée.

Le client, lui, aura la surprise de découvrir un petit magasin Darty dans son hyper (sur 700 à 1000 mètres carrés), avec son propre encaissement, qui se substituera aux rayons Carrefour.

Ce partenariat ne signe toutefois pas la fin des univers EPCS chez Carrefour (électro-photo-ciné-son). Tous les hypers ne seront pas éligibles à la franchise, à commencer par ceux qui comptent déjà un magasin Darty dans leur zone.

Une enseigne pour le rayon jardin ?

En interne, la direction de Carrefour a expliqué être à la recherche de partenariats similaires pour d'autres rayons non alimentaires. Les résultats décevants de la jardinerie en test à Bourges (18), récemment adjointe à l'hyper, ont par exemple achevé de convaincre le distributeur qu'il était difficile de s'approprier ce métier.

L'autre arbitrage concernant le non-al, plus définitif que la franchise, consistera à réaffecter les surfaces en perdition à une destinée plus rentable, à savoir des cellules de galerie commerciale (Casino a déjà fait exactement le même calcul).

Les surfaces en jeu seront parfois conséquentes (plus de 1000 mètres carrés) et permettront de cibler des enseignes de taille moyenne (Action, par exemple) ainsi que les formats compacts de Decathlon ou encore Promocash, les cash and carry du groupe Carrefour.

15 hypermarchés Carrefour, à ce stade, sont concernés par le projet de cession. Sartrouville, Bourges, Écully, Aulnay, Dijon et Angers seront amputés de plus de 1000 mètres carrés. Anglet, Fourmies, Mondeville, Moulins et Pontault-Combault céderont entre 500 et 1000 mètres carrés. Pour Montesson, Saint-Malo, Vannes et Liévin, enfin, les surfaces perdues seront inférieures à 500 mètres carrés.