LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Rappels de laits infantiles : les ratés des enseignes se multiplient

.

Rappels de laits infantiles : les ratés des enseignes se multiplient [B. Merlaud]

10 Janvier 2018
Un rappel de laits infantiles Lactalis en hypermarché

Après Leclerc, Auchan, Système U, Cora et Monoprix reconnaissent que certaines boîtes de lait infantile, normalement retirées des rayons, sont restées en vente et ont été achetées. Plusieurs signalements de clients concernant des magasins Intermarché sont également rapportés. TF1 dit même avoir découvert, ce 10 janvier, des produits encore en rayon chez Cora !

Leclerc a révélé le 9 janvier que 984 boîtes de lait infantile rappelées par Lactalis avaient fini dans les chariots de clients alors que l'enseigne avait mis en place une procédure de retrait. Procédure qui avait permis par ailleurs, précisait le distributeur, de retirer 154.843 produits des rayons avant leur vente.

Auchan, le 10 janvier, admet à son tour que 28 magasins, hypers et supermarchés, ont mal appliqué la procédure de retrait. 52 boîtes de lait ont échappé à la vigilance du distributeur et ont été vendues après la date de rappel (sur un total de 36.000 qui ont été retirées et détruites).

Michel-Édouard Leclerc se disait "atterré" par cette erreur, Auchan est "consterné".

Les deux distributeurs évoquent, parmi les éléments d'explication, l'accumulation successive de messages de retrait dans le courant du mois de décembre (les 2, 10 et 21) qui a pu induire une certaine confusion.

Leclerc cite aussi le cas d'un stock reçu à part dans le cadre d'une opération prospectus, "avec un étiquetage différent". Auchan mentionne "une livraison par le fournisseur de produits non conformes, postérieure aux opérations de retrait".

Les deux distributeurs, quoi qu'il en soit, assument les erreurs humaines qui à l'évidence ont été commises en magasins et que le rush des fêtes ne saurait excuser à lui seul.

Il est proprement stupéfiant, dans ce contexte, de découvrir que selon une affirmation de TF1/LCI, un hypermarché Cora de la banlieue parisienne aurait encore proposé en rayon des produits Milumel incriminés dans la matinée du 10 janvier…

Le soir même, Cora reconnaît auprès de France Info que 72 boîtes ont également été achetées par des clients depuis le 22 décembre. Selon Le Figaro, Monoprix confirme aussi une défaillance dans son réseau.

En fin de journée également, Système U admet à son tour avoir identifié 384 boîtes de lait vendues malgré le rappel.

Le Parisien et France Info rapportent eux des témoignages de clients d'Intermarché qui disent avoir acheté des boîtes de lait après le rappel, y compris début janvier. Plusieurs points de vente sont concernés par ces signalements, une enquête interne est en cours. Selon des propos rapportés par Le Parisien, des employés en magasin auraient affirmé devant une cliente ne pas être au courant d'une procédure de rappel sur des laits potentiellement contaminés.

Mise à jour - 11 janvier 2018

Les mea culpa des enseignes continuent de tomber, précisant le nombre de boîtes de lait infantile vendues à des clients malgré les procédures de retrait en vigueur. En voici une synthèse.

- Leclerc : 984 boîtes
- Carrefour : 434 boîtes
- Casino : 403 boîtes
- Système U : 384 boîtes
- Cora : 72 boîtes
- Auchan : 52 boîtes
- Intermarché : des signalements de clients mais pas de bilan de l'enseigne, qui préfère communiquer sur le déréférencement "définitif" de la marque Milumel

Le ministre de l'Economie Bruno Lemaire a estimé le 11 janvier que cette affaire avait "donné lieu à des comportements inacceptables qui devront être sanctionnés". Il a rappelé que les distributeurs (convoqués au ministère en fin de journée) sont responsables des produits qu'ils commercialisent. Il a surtout, à plusieurs reprises, déploré que l'entreprise Lactalis se soit révélée "défaillante", au point que l'Etat ait dû prendre l'initiative du second retrait de produits, le 10 décembre.

Une vague de contrôles menés par les services de la répression des fraudes à partir du 26 décembre dans 2500 points de vente a mis en évidence la présence de laits infantiles incriminés dans 91 sites. Dont 44 parapharmacies, 30 grandes surfaces et 12 hôpitaux.