LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Premiers résultats encourageants pour le Snack Bar Picard

.

Premiers résultats encourageants pour le Snack Bar Picard [B. Merlaud]

23 Novembre 2016
Premiers résultats encourageants pour le Snack Bar Picard

Picard teste un espace de restauration sur place dans son magasin de la rue de Vaugirard, à Paris. Un pari assumé sur la baisse de productivité au mètre carré, mais le nouveau "lieu de vie" ne désemplit pas.

Le site a été rouvert dans sa nouvelle configuration le 26 octobre. Côté magasin, un circuit court permet aux clients d'arriver rapidement aux caisses (une entorse au parcours classique de Picard) : cinq congélateurs noirs estampillés "Snack Bar" se partagent l'entrée avec les classiques bacs promos.

Picard s'appuie ici sur ses 99 références typées snacking : 76 plats individuels et 23 desserts ou glaces individuels (qui n'imposent pas de longue décongélation au frais). Une offre de boisson est implantée à la suite des bacs noirs et l'accès aux caisses se fait dans la foulée.

Boisson et dessert sont facturés ensemble 3 euros, auxquels s'ajoute le prix du plat (qui démarre à 2 euros avec les recettes "express").

"Ce qui fonctionne en snacking, c'est la rapidité, assure Philippe Maitre, le directeur commercial de Picard. Avec un moelleux au chocolat, l'un de nos desserts stars, prêt en 35 secondes et un plat réchauffé au micro-ondes, vous profitez en cinq minutes d'un repas chaud à partir de cinq euros !"

L'espace restauration propose 22 places assises, avec 10 micro-ondes à disposition. Machine à café Malongo, wifi et bornes de recharge, chaîne d'info à la TV pour l'ambiance, complètent l'installation.

Depuis l'ouverture, Picard fait salle comble. Le Snack Bar tourne à plus de 100 couverts par jour, avec 70% du CA réalisé sur la pause déjeuner.

Au tournant des années 2000, Fleury Michon s'était aussi essayé à la restauration rapide (sous l'enseigne Graine d'appétit), mais les clients n'avaient finalement pas apprécié de retrouver dans leur assiette les mêmes barquettes qu'au supermarché.

Une perspective qui n'effraie pas le spécialiste des surgelés. "Picard, ce n'est pas de la GMS, c'est du commerce de proximité", assène Philippe Maitre. Avec ses 76 recettes de plats, le choix proposé aux clients est en outre énorme : classiques de la gastronomie, évasion, équilibre, sans gluten, végétarien, etc. Sans parler de la solide réputation de qualité de l'enseigne.

"Évidemment, chaque congélateur ici nous rapporte beaucoup plus que la même surface affectée au snacking, reconnaît le directeur commercial. Mais l'enjeu est de transformer nos lieux de vente en lieux de vie."

Un second test est programmé à Levallois. Le 12 décembre ouvrira un nouveau point de vente Picard qui disposera lui aussi d'un espace snacking, ainsi que d'une terrasse de 100 mètres carrés. Afin de pousser plus loin le service, certains produits seront décongelés à l'avance et ainsi prêts à consommer. Jus de fruits et viennoiseries toutes chaudes inciteront les clients à s'arrêter pour un petit déjeuner sur le pouce : la machine à café sera toujours là et le Snack Bar servira aussi des thés. Des bols de fruits décongelés et des soupes maintenues au chaud, pour le midi ou le soir, élargiront encore l'offre.