LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Plus rentable, Casino peine toujours à convaincre

.

Plus rentable, Casino peine toujours à convaincre [B. Merlaud]

8 Mars 2018
Plus rentable, Casino peine toujours à convaincre

Casino a redressé ses marges opérationnelles, y compris en France, mais moins que promis initialement. Le résultat net du groupe s’effondre si l’on tient compte des cessions en cours. La Bourse reste sceptique sur les perspectives du distributeur pour 2018.

Le 17 janvier dernier, à l’occasion de la publication de son chiffre d’affaires annuel , Casino avait prévenu que la remontée de ses résultats serait moins forte qu’escomptée. Le cours de Bourse avait le jour même été sanctionné d’une baisse de 5%.

Le 8 mars, les chiffres communiqués par le distributeur sont conformes à l’avertissement lancé quelques semaines plus tôt. Le résultat opérationnel courant en France (hors Cdiscount) progresse de 9,5% : un bon chiffre en soi, mais loin de l’envolée de plus de 15% promise en début d’exercice. Les performances de l’Amérique latine sont au plus haut (+33% de ROC), mais elles sont en partie portées par des taux de change et une mécanique de crédits fiscaux favorables en 2017.

Dans la journée, le cours de l’action Casino a pris une nouvelle claque, en recul de 4%. Le titre cotait 53 euros début janvier, il est retombé à 43 euros. L’alourdissement surprise de la dette financière du groupe, du fait de la France, n’a pas non plus contribué à rassurer les analystes.

Le résultat net (part du groupe) passe de 2,7 milliards d’euros en 2016 à seulement 120 millions d’euros en 2017. L’essentiel du chiffre reposait sur les activités abandonnées. Sortis des comptes, les magasins non alimentaires de l’Amérique latine ne sont toutefois pas encore vendus : le Stéphanois prend son temps, le cours de Bourse de la filiale a déjà triplé depuis l’annonce du projet de cession !

Franprix et Casino au niveau de Monoprix

Jean-Charles Naouri, le PDG du groupe, pouvait néanmoins se féliciter du redressement de ses marges en France. Hors loyers, le distributeur a réussi à ramener Franprix et les supermarchés Casino au même niveau de rentabilité que Monoprix. Une jolie prouesse, qui lui permet de présenter désormais les trois enseignes comme les piliers de sa rentabilité dans l’Hexagone.

Le PDG a bien dû admettre, en revanche, que ses hypermarchés Géant avaient continué de générer des pertes l’an dernier, alors qu’il croyait pouvoir enfin les remettre à l’équilibre. La perspective est repoussée à 2018.

Jean-Charles Naouri estime avoir désormais suffisamment assaini ses hypers français en les débarrassant de leurs encombrants (et coûteux) mètres carrés non alimentaires. Entre 2011 et 2017, le parc d’hypers a vu sa surface réduite de 7%. C’est beaucoup, mais le chiffre d’affaires a dégringolé encore plus vite sur la période. Les ventes ont chuté de 16%, pour arriver à 4,7 milliards d’euros en 2017.

Assaí devant Géant

Géant Casino n’est d’ailleurs plus la première "business unit" du groupe. Avec un chiffre d’affaires qui équivaut à 5,1 milliards d’euros, les magasins Assaí, au Brésil, sont désormais la première enseigne du groupe. Ce format de cash and carry ouvert au public cartonne tellement que Casino a encore converti là-bas 15 hypers au concept l’an dernier (les ventes ont été multipliées par 2,5). En 2015, les ventes d’Assaí représentaient à peine 2,9 milliards d’euros. Le format essaime dans les autres pays d’Amérique latine, un test vient même de démarrer avec un partenaire au Cameroun, mais il ne devrait pas arriver en France.

"Le concept est porteur pour les pays émergents, mais dans les pays développés le discount passe par des petits magasins, tranche Jean-Charles Naouri. Le coût du foncier y est trop élevé."

Les résultats du groupe Casino

  2017 Evol. Marge/CA Evol.
Chiffre d'affaires 37 822 M€ + 5,0 %    
Résultat opérationnel courant 1 242 M€ + 20,1 % 3,3 % + 0,4 pt
- France retail 556 M€ + 9,5 % 2,9 % + 0,3 pt
- Amérique latine retail 713 M€ +32,7 % 4,2 % + 0,7 pt
- e-commerce (Cdiscount) - 27 M€ - 145 % - 1,4 % - 0,8 pt
Résultat net part du groupe 120 M€ - 95,5 % 0,3 % - 7,1 pts

Source : Casino