LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Monoprix : opération séduction à Bordeaux

.

Monoprix : opération séduction à Bordeaux

14 Juin 2017
Monoprix : opération séduction à Bordeaux

Monoprix a inauguré, en présence d'Alain Juppé, son quatrième magasin bordelais. Une copie séduisante, bourrée d'initiatives qui font l'originalité de l'enseigne. La visite de Linéaires.

Le magasin, qui s'étend sur un peu plus de 800 mètres carrés, est situé rue Lucien Faure, près des bassins à flot. Une zone d'anciens hangars réhabilitée en quartier branché, autrement dit un petit paradis pour Monoprix.

Ouvert le 6 avril, le magasin a été officiellement inauguré par Alain Juppé le 13 juin. Le maire de Bordeaux a sans surprise salué "le bon choix" du distributeur qui s'implante au coeur d'un nouvel ensemble de 5.400 logements. Mais il a aussi apprécié la capacité de l'enseigne à "innover dans la qualité de service à la population".

Partout dans le petit supermarché, par exemple, Monoprix fait la promotion de son service de livraison. Y compris dans l'heure, à pied, dans un rayon de 500 à 700 mètres autour du magasin (avec un nouveau "chariot" isotherme conçu pour se glisser dans les ascenseurs).

Le point de vente bordelais fait aussi partie des premiers Monoprix à tester un concept de salad bar en libre-service. Une gamme de sandwiches et salades est préparée sur place. De vraies tables permettent de prendre un repas dans le magasin. Les bières et les vins qui s'y prêtent sont présentés directement au frais. Les produits locaux, valorisés dans un rayon thématique, sont légion.

Il faut dire aussi que Monoprix est, plus que jamais, obligé de se renouveler. Son concept de supermarché haut de gamme, à la rentabilité hors norme, fait des envieux. Carrefour adopte pour ses Market urbains les mieux placés une nouvelle version "gourmet". Le groupe Casino, fier de sa pépite, pousse aussi ses supers classiques à la premiumisation, en même temps qu'il tire Franprix, côté proximité, vers le haut de gamme. Bref, ils font du Monoprix.

"Personne ne dispose des mêmes surfaces que nous en centre-ville, se rassure Régis Schultz, le président de Monoprix, interrogé par Linéaires. Et nous cultivons sans cesse notre différence en travaillant une offre extrêmement pointue et trendy. Avec nos collections textile et maison, avec des produits introuvables ailleurs en alimentaire. Il faudrait presque créer, en interne, un indicateur pour surveiller le (faible) taux de marques banalisées dans nos rayons !"