LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Monoprix lance un assistant vocal de courses avec Google

.

Monoprix lance un assistant vocal de courses avec Google [B. Merlaud]

30 Novembre 2017
Monoprix lance un assistant vocal de courses

Monoprix a développé un programme d’intelligence artificielle compatible avec l’assistant vocal de Google. Le "bot" va prendre sous la dictée des listes de courses, mais aussi faire des suggestions aux clients.

L’assistant vocal de Google, qui répond à l’injonction "ok Google", est disponible sur les smartphones Android et commence à s’installer dans les foyers français grâce aux enceintes connectées Google Home. Une fois son compte paramétré avec la carte de fidélité, il suffit de demander à "parler à Monoprix" pour ajouter un produit à sa liste de courses. Si aucune marque n’est précisée, le "bot" de l’enseigne s’appuie sur l’historique d’achat pour faire des suggestions.

Le programme d’intelligence conversationnelle développé par le distributeur permettra aussi de pousser des articles supplémentaires, en reprenant autant que possible les traits d’esprit qui font la personnalité de l’enseigne. "Mon petit doigt de robot me dit que vous avez besoin de farine, il dit vrai ?", pourra ainsi s’entendre suggérer le client. Une technique de mise en avant qui sera évidemment commercialisée auprès des fournisseurs, façon tête de gondole virtuelle.

"Nous travaillons depuis plusieurs mois à détrôner le "post-it" des courses, commente Pierre-Marie Desbazeille, le directeur marketing client de Monoprix. Grâce à l’assistance vocale, nous pouvons enfin offrir une alternative à nos clients. Avec toujours à l’esprit de minimiser les contraintes pour rendre les courses plus pratiques, plus simples, et plus ludiques."

L’assistant vocal constitue une liste de courses que le client retrouvera sur le site monoprix.fr ou sur l’application Monoprix&Moi. Ce n’est pas encore un panier, et encore moins une commande définitive finalisée seulement par la voix. Du moins à ce stade. Selon une étude Comscore, d’ici 2020, 50% des interactions sur Google aux États-Unis se feront vocalement.