LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les holdings de Casino en procédure de sauvegarde

.

Les holdings de Casino en procédure de sauvegarde [B. Merlaud]

23 Mai 2019
Les holdings en cascade de Jean-Charles Naouri, qui contrôlent le groupe Casino, viennent d’être placées en procédure de sauvegarde

Les holdings en cascade de Jean-Charles Naouri, qui contrôlent le groupe Casino, viennent d’être placés en procédure de sauvegarde pour cause d’endettement excessif. Le Tribunal de Commerce de Paris leur laisse six mois pour réaménager les dettes cumulées.

Jean-Charles Naouri, PDG de Casino, est l’actionnaire majoritaire du groupe à travers une série de holdings. Rallye détient 52% du capital du distributeur (63% des droits de vote), la société étant elle-même contrôlée par Foncière Euris, puis Finatis, puis Euris. Un montage qui a notamment permis d’étaler sur plusieurs entreprises l’endettement consenti par le dirigeant. Mais les niveaux atteints sont tels (2,9 milliards d’euros rien que pour Rallye) qu’ils pèsent désormais lourdement sur Casino, contraint de verser au holding des dividendes jugés trop généreux par les analystes financiers.

Fragilité supplémentaire, la dette de Rallye est garantie avec des actions Casino. Les attaques spéculatives dont le titre a fait l’objet ces derniers mois, provoquant des baisses de cours, ont alourdi d’autant la charge pesant sur le holding.

Le 23 mai, Rallye, Foncière Euris, Finatis et Euris ont obtenu du Tribunal de Commerce de Paris l’ouverture de procédures de sauvegarde. Une mesure destinée à protéger les entreprises qui ne sont pas encore en cessation de paiement mais qui ne peuvent plus surmonter seules leurs difficultés.

Durant le temps de la procédure (qui pourra être étendue à dix-huit mois si besoin), les sociétés de Jean-Charles Naouri n’auront ainsi plus à assurer le paiement de leurs dettes antérieures.

Casino n'est pas impliqué dans l'opération. "La procédure n'est pas liée à sa dette et sera sans impact sur les ressources financières du groupe", tient à préciser David Lubek, le directeur financier du distributeur.

"Il est important que les sociétés concernées puissent avoir le temps de réaménager leur dette dans le cadre sécurisé qu’offre la procédure de sauvegarde", commentent les holdings dans un communiqué commun. Ce réaménagement pourra prendre différentes formes et, selon certains scenarios d’analystes, pourrait impliquer que Jean-Charles Naouri cède le contrôle du groupe de distribution. "Rallye n'a pas perdu le contrôle de Casino", rappelle à ce stade David Lubek.