LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les feux rouges nutritionnels ne seront pas obligatoires

.

Les feux rouges nutritionnels ne seront pas obligatoires [B. Merlaud]

16 Octobre 2014

Les feux rouges nutritionnels ne seront pas obligatoires

La future loi de santé présentée le 15 octobre n'imposera finalement aucun feu rouge nutritionnel sur les emballages.

Toute communication devra se référer à un logo officiel, pas encore défini, mais sur la base du volontariat.

Marisol Touraine, la ministre de la Santé, se plie donc à la principale exigence des industriels, du ministre de l'Agriculture et de nombreux députés : aucun produit ne sera contraint d'afficher un infamant feu rouge si son profil nutritionnel est mauvais. Le logo ne sera qu'optionnel.

Voilà qui devrait rassurer les fabricants d'aliments gras ou sucrés, mais aussi les défenseurs de produits de terroir que personne ne voulait voir aussi ouvertement incriminés (foie gras, rillettes, miel, etc.).

A ce stade, le projet de loi n'entre pas dans les détails de la construction de ces feux rouges nutritionnels : combien de couleurs, quels seuils pour être recommandable ou pas, etc.

Les modalités fixées par décret

"Les modalités pratiques de cet affichage visuel seront élaborées par l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) et fixées par décret", précise le dossier présenté par Marisol Touraine.

Le document ajoute également que la vocation de cet affichage est de "permettre une différentiation, sur le plan nutritionnel, des produits au sein d’une même catégorie".

Il reste tout de même à espérer, au nom de l'information du consommateur, que la notation d'un aliment tiendra compte de paramètres plus larges que ceux de sa propre catégorie.

Il serait en effet regrettable d'attribuer un feu vert nutritionnel à, par exemple, une pâte à tartiner chocolat-noisette, sous prétexte qu'elle est la moins grasse de sa catégorie…

Pour mémoire, ce principe contestable a déjà été appliqué en 2006, dans le cadre d'une démarche privée baptisée "Curseur nutritionnel", à l'époque adoptée par Casino pour ses MDD.

La démarche de Carrefour

Les logos nutritionnels de Carrefour

Carrefour est vivement critiqué, depuis quelques semaines, pour avoir lancé ses propres logos nutritionnels sans attendre la loi. Mais, comme on pouvait s'y attendre, le texte présenté par Marisol Touraine fait finalement preuve de peu d'ambition.

Sur ce point, Carrefour montre un engagement plus soutenu, en prévoyant visiblement d'afficher son logo nutritionnel sur l'ensemble de ses produits MDD, y compris les moins bien notés.

Une seconde critique porte sur les allégations retenues, qui, globalement, poussent toujours à la consommation. La mention "une fois par jour", en particulier, est jugée excessive pour des aliments au profil moyen, surtout si les consommateurs comprennent mal l'indication. Le risque est grand, en effet, qu'ils accumulent dans la même journée plusieurs produits de cette catégorie, pensant simplement qu'il ne faut pas avaler deux fois le même.

Sur ce point, Carrefour semble prêt à faire évoluer ses mentions . Mais on imagine mal, en revanche, comment Marisol Touraine pourrait interdire au distributeur d'apposer ses propres conseils sur les packs de ses MDD, tant qu'il n'y a pas confusion avec le logo officiel.

LINEAIRES express