LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les débuts du commerce conversationnel en France

.

Les débuts du commerce conversationnel en France [B. Merlaud]

8 Juin 2018
Les assistants vocaux d'Amazon arrivent en France

L’arrivée d’Alexa, l’assistant vocal d’Amazon, devrait lancer le déploiement du commerce conversationnel en France. Une voie explorée timidement, jusqu’à présent, par Monoprix, Carrefour et Auchan avec Google. Les perspectives sont d’autant plus folles que les fabricants d’électroménager sont sur les rangs pour embarquer eux aussi des assistants virtuels et des applis d’enseignes.

Amazon et Google cherchent à installer dans les foyers leurs petites enceintes connectées, Echo et Google Home, chacune associée à l’assistant vocal de son concepteur. Mais ces programmes d’intelligence artificielle et conversationnelle sont aussi accessibles via d’autres appareils connectés, smartphones, enceintes tierces ou même réfrigérateurs.

Selon une enquête Havas / Paris Retail Week, 28% des Français déclarent vouloir s’acheter un assistant conversationnel dans les mois qui viennent.

Le fabricant LG a déjà imaginé tout un écosystème compatible avec Alexa. Le réfrigérateur, sur la base de son contenu, suggère des recettes et permet de passer commande sans quitter la cuisine. En fonction du plat choisi, le préchauffage du four va se lancer, les étapes de la recette seront dictées pas à pas et, après la cuisson, le lave-vaisselle sera même programmé sur le cycle de lavage le mieux adapté!

Ces produits ne sont pas (encore) proposés en France, mais Amazon encourage les fabricants d’électroménager à intégrer son assistant. Boulanger, par exemple, commercialise déjà ses propres enceintes connectées à Alexa.

Colruyt dans les frigos Samsung

Samsung a développé sa propre interface, Family Hub, pour surveiller le contenu de son frigo à distance et réaliser des achats en ligne depuis la cuisine. Des réfrigérateurs connectés et pilotables par la voix qui, eux, sont déjà vendus en France.

Aux États-Unis, l’offre a été lancée avec des intermédiaires du commerce alimentaire, Instacart et Groceries by Mastercard. En Australie, l’enseigne Woolworths s’est directement associée à Family Hub. Plus près de nous, en Belgique, Colruyt vient de prendre place sur les réfrigérateurs connectés de Samsung. Dans l’Hexagone, faute de partenaire, le système ne permet pour l’heure que de partager des listes de courses.

Monoprix, qui a par ailleurs signé avec Amazon pour être référencé dans l’offre Prime Now, va logiquement bénéficier des commandes express passées via Alexa. Mais il est aussi possible de développer sa propre appli vocale pour le "store" des assistants virtuels. 200 de ces applis sont déjà accessibles avec la version française d’Alexa. Pas d’enseignes de la grande distribution dans la liste, mais on y trouve par exemple les pizzas Domino’s, les recettes Marmiton, les réservations La Fourchette.

Monoprix est le premier distributeur alimentaire, en France, à avoir développé une appli vocale pour l’assistant de Google. Cette approche, prudente, se limite à l'enregistrement des listes de courses. Il faut encore constituer son panier et le valider sur un site ou une appli mobile classique. Carrefour a suivi avec un dispositif similaire. Auchan vient de se lancer avec un conseiller en vins virtuels, qui se contente de guider le client dans ses choix. C’est un début.

Les Ateliers du drive et du e-commerce alimentaire

Intrigué par les mutations à venir du e-commerce alimentaire ?

Le 27 septembre à Paris, Les Editions Dauvers et Linéaires organisent la septième édition des Ateliers du drive et du e-commerce alimentaire.

Téléchargez ici le programme de la journée.

Réservez votre place en ligne.