LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les blocages des gilets jaunes pèsent moins sur le commerce

.

Les blocages des gilets jaunes pèsent moins sur le commerce [B. Merlaud]

3 Décembre 2018
Les blocages des gilets jaunes pèsent moins sur le commerce

Selon Nielsen, les ventes en hypers et supers ont encore reculé de 8% le samedi 1er décembre, avec un effet plus marqué en province. Mais le manque à gagner dû aux blocages des gilets jaunes est moins rude que les samedis précédents et, surtout, le chiffre d'affaires repart à la hausse les autres jours de la semaine.

Nielsen compare les ventes des hypers et supermarchés à celles, cumulées, des autres samedis depuis septembre jusqu'au début des manifestations.Tout en restant significatif, le "manque à gagner" enregistré le samedi 1er décembre (-8%) n'a plus grand chose à voir avec les -35% et -18% subis les samedis précédents.

D'autant qu'une partie des clients s'organise visiblement pour faire ses courses, par anticipation, le vendredi (+6% de CA le 30 novembre). On observe même une petite progression (+2%) dès le jeudi.

Sans surprise, les hypers et supers de province sont toujours les plus touchés. Ils accusent 12% de recul samedi dernier, alors que ceux d’Île-de-France enregistrent au contraire 4% de croissance.

Les drives et les petits magasins profitent évidemment des difficultés d'accès aux centres commerciaux. Les dernières données disponibles par format (du 19 au 25 novembre) montrent par exemple que les supermarchés sont à +5% sur la semaine. Les magasins de proximité restent en progression le samedi et les drives s'envolent le reste de la semaine (+8% à +22% selon les jours).

Des pénalités appliquées aux industriels

Dans ce contexte qui reste tendu, l'association nationale des industries alimentaires s'affole de la "désorganisation totale" des relations avec la grande distribution.

Outre les destructions de produits frais, l'Ania s'alarme "des commandes annulées, des retards de livraison et des frais de re-livraison, des ruptures d'approvisionnement" et même "des demandes de pénalités" formulées par les distributeurs.

Tant que les pouvoirs publics ne qualifient pas de "force majeure" les blocages des gilets jaunes, déplorent les industriels, des enseignes appliquent froidement les pénalités logistiques prévues par les contrats...

L'évolution des ventes la semaine dernière selon Nielsen