LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les U ont un nouveau patron

.

Les U ont un nouveau patron [B. Merlaud]

17 Mai 2018
Dominique Schelcher est le nouveau président de Système U (photo Jeff Frey)

Dominique Schelcher prend la présidence de Système U, à la suite de Serge Papin. Commerçant alsacien, avec vingt ans d'ancienneté dans le groupement, le nouveau patron des U devrait accélérer le virage numérique de l'enseigne, en même temps qu'il va apprendre à travailler avec Carrefour, son allié aux achats.

Les administrateurs de la coopérative ont choisi sans suspense, ce 17 mai, leur nouveau président pour un mandat de six ans. Pondéré et adepte du consensus, Dominique Schelcher n'a pas la gouaille et le goût des médias de son prédécesseur, un timide converti à l'extraversion. Mais le vrai changement est ailleurs.

Une première fois, certes, la présidence du groupement n'avait pas échu à un associé de l'ouest de la France, fief historique (et numérique) de l'enseigne. Mais Yves Bartholomé, éphémère dirigeant d'un triumvirat entre 2003 et 2005, était flanqué de deux associés de Système U Ouest.

Dominique Schelcher, lui, est un président à part entière venu d'Alsace. Un symbole qui arrive à point nommé pour conforter la disparition, l'été dernier, des puissantes coopératives régionales au profit de la structure unique U Enseigne.

"À la fois maire, curé, policier, médecin"

Dominique Schelcher, 47 ans, travaille depuis vingt ans dans le Super U familial de Fessenheim, dont il a repris la direction en 2004. Nommé PDG de Système U Est en 2009, il est devenu vice-président de Système U en 2017.

"J’ai grandi avec l’enseigne et j’y ai passé l’ensemble de ma carrière, rappelle le dirigeant. Je serai un président de terrain aux côtés des associés et des clients."

"Être président, c'est être à la fois le maire, le curé, le policier et le médecin, avait-il confié à Linéaires en 2011, à propos de ses fonctions à Système U Est. C'est passionnant, mais il faut du souffle."

L'homme, heureusement, n'a pas cessé de travailler sa respiration. En parfaite lignée avec ce que le groupement coopératif a toujours cherché à construire, son CV conjugue attachement au local et sens du collectif.

C'est sous sa présidence que Système U Est a lancé "U d'Alsace", dont le succès a permis par la suite au distributeur d'organiser et d'harmoniser ses mises en avant de produits régionaux.

Mais c'est aussi Dominique Schelcher qui a initié, dans les années 2005-2006, une démarche d'audit des magasins (et des associés) pour faire progresser le réseau. Lui, également, qui a renforcé l'encadrement collectif venant en soutien des points de vente en difficulté. Lui, surtout, qui a pris à bras le corps l'harmonisation de l'informatique du groupement, dispersé en plusieurs back-offices différents.

Il va lancer le commerce digital sur Paris

Au-delà de l'informatique, l'homme se passionne plus globalement pour les nouvelles technologies et les évolutions de la société. "Notre métier entre dans une période de mutation, observe-t-il, je suis prêt à relever ce défi."

Sous sa présidence, Système U devrait réaliser un sacré virage digital. De nouvelles applications sont quasiment prêtes à être lancées ( pour scanner les ingrédients des produits , faire ses courses par la voix). L'enseigne va progresser dans la personnalisation des promos grâce à ses datas clients, elle va lancer une offre de commerce digital sur Paris.

L'enjeu de cette offensive sur la capitale, au passage, dépasse largement le seul chiffre d'affaires additionnel que Système U peut espérer réaliser. Car il s'agit aussi, ici, d'arbitrer finement entre le respect de l'indépendance des associés et la nécessaire mise en commun de moyens, faute de suffisamment de magasins intra-muros pour porter les investissements. Bref, un défi à la mesure d'un homme de consensus, pondéré, et avec le sens du collectif.

Une nouvelle ère d'alliances

Serge Papin a exercé la présidence de Système U durant douze ans. Son dernier mandat a été marqué par le projet de rapprochement avec Auchan.

En 2014, les deux distributeurs avaient imaginé une coopération inédite incluant une gouvernance commune et des convergences d'enseignes (Auchan pour les hypers, Super U pour les supers). Les difficultés à convaincre les associés Hyper U, les restrictions imposées par l'Autorité de la concurrence (qui y voyait une "fusion de fait"), la complexité à unifier les systèmes informatique et logistique ont eu raison du projet, finalement abandonné en 2016.

Les deux fiancés avaient toutefois continué de coopérer aux achats et créé en 2017 une centrale commune baptisée Alliance.

Mais en 2018, à la surprise de Système U, Auchan et Casino ont eux aussi négocié un rapprochement aux achats. Après s'être publiquement réjouis de la constitution de ce ménage à trois, les U, estimant la confiance rompue, ont précipité en avril la conclusion d'une nouvelle alliance, cette fois avec Carrefour. Charge à Dominique Schelcher, désormais, de rendre cette association compatible avec l'esprit coopératif qui anime le groupement d'indépendants.