LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Les Français se plaignent de la qualité des produits alimentaires

.

Les Français se plaignent de la qualité des produits alimentaires [B. Merlaud]

29 Août 2018
Les Français se plaignent de la qualité des produits alimentaires

Deux Français sur trois se disent régulièrement déçus par la qualité des produits alimentaires. Pour les consommateurs interrogés, également, ce sont d'abord les contraintes réglementaires qui poussent les entreprises à mettre en place des procédures de contrôle, davantage que le respect des clients.

Ces résultats sont tirés d'une étude OpinionWay réalisée en juin 2018 pour Veeva, société spécialiste du management de la qualité, auprès d'un échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus.

L'alimentaire est le secteur pour lequel les Français sont le plus attentifs à la qualité. Elle y est jugée prioritaire pour 74% d'entre eux, contre par exemple 60% s'agissant des voitures, 47% pour les produits high-tech et même seulement 35% pour l'habillement.

Et les déceptions sont à la hauteur des exigences. 63% des Français sont régulièrement mécontents de la qualité des produits alimentaires qu'ils dégustent (sans compter les 26% qui le sont aussi "rarement").

Quand ils ont été déçus, 6 Français sur 10 disent ensuite, à plusieurs reprises, avoir boycotté la marque incriminée et/ou l'avoir déconseillée à leurs proches. 1 sur 4 fait même l'effort de laisser un commentaire négatif à propos de la marque sur les réseaux sociaux.

Les consommateurs, cela dit, n'en demeurent pas moins des créatures paradoxales. Ils se défient des entreprises (le concret), mais font encore plutôt confiance aux marques (l'imaginaire).

Si les entreprises appliquent des procédures de contrôle qualité, ainsi, elles le font d'abord par contrainte (pour 41% des Français) ou par souci de leur réputation (32% des réponses). Seules 24% des personnes interrogées sont prêtes à croire que leur première motivation est le respect des clients.

Mais dans le même temps, 90% des consommateurs disent faire confiance aux marques françaises pour leur fournir des produits de qualité. L'image est quasiment aussi bonne que celle des "petits producteurs" (93% de confiance).

Les marques de distributeurs se placent un cran au-dessous, avec 69% de réponses favorables.

Les 18-24 ans, une cible rêvée pour le marketing

Plus méfiants que leurs aînés, les jeunes ? Pas si sûr. Selon l'étude OpinionWay-Veeva, le rapport à la qualité varie fortement selon les générations. Pour les produits alimentaires, les 18-24 ans ne sont que 60% à en faire un critère d'appréciation prioritaire, contre 74% en moyenne et 86% pour les 65 ans et plus.

La plus jeune tranche d'âge n'a pas non plus tout à fait les mêmes clés de lecture de la qualité. Seuls 41% des 18-24 ans s'attachent à la composition du produit, contre 65% pour la moyenne de la population. Et alors que les Français n'accordent aucun crédit au prix (8%) ni à la publicité (5%) pour juger de la qualité d'un article, les 18-24 ans sont respectivement 15% et 21% à penser que ce sont au contraire des indicateurs fiables.