LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / L'expérimentation de Frais d'ici continue

.

L'expérimentation de Frais d'ici continue [B. Merlaud]

25 Mai 2016

Le troisième Frais d'ici, à Auch, est accolé à une jardinerie Gamm Vert

Le groupe InVivo ouvre son troisième magasin Frais d'ici. Cette nouvelle enseigne de petits supermarchés spécialisée dans les produits régionaux est cette fois accolée à une jardinerie Gamm Vert, à Auch (32) : une configuration qui permettrait un développement plus rapide du parc.

Premier groupe coopératif agricole français (5,7 milliards d'euros de CA), InVivo rassemble lui-même 216 coopératives. Son premier métier, pour faire simple, est de fournir à ces coopératives adhérentes semences, agrofournitures et nutrition animale.

InVivo est aussi le numéro un français de la jardinerie. Son enseigne Gamm Vert (plus de 1000 magasins) est exploitée en franchise par les coopératives, à qui Frais d'ici permet se diversifier dans la distribution alimentaire. Avec toujours la même légitimité : qui est mieux placé que des agriculteurs pour vendre des produits agricoles au public ?

Le premier Frais d'ici a vu le jour à Portet-sur-Garonne (31), dans la banlieue de Toulouse, en octobre 2014 : 550 mètres carrés de surface de vente et 2500 références, dont 70% sont issues de la région Midi-Pyrénées.

Le second Frais d'ici a été inauguré en octobre 2015 à Chenôve (21), dans l'agglomération dijonnaise. 620 mètres carrés et 2400 produits, provenant à 70% de Bourgogne ou Franche-Comté.

Le troisième Frais d'ici, ouvert ce 25 mai à Auch, ne s'étend que sur 360 mètres carrés, pris sur une jardinerie Gamm Vert existante. Chaque enseigne dispose de son entrée mais l'encaissement est commun.

70 Frais d'ici en cinq ans

"Notre objectif est clairement de développer un circuit de distribution alimentaire alternatif", lance Thierry Blandinières, le directeur général d'InVivo, qui se donne encore 12 à 18 mois pour expérimenter son modèle. Il vise un parc de 200 unités à l'horizon 2025.

En profitant du réseau existant des Gamm Vert (pas besoin de créer un point de vente, encaissement commun) et sur la base des coopératives, en régions, déjà demandeuses, une première vague de magasins est susceptible de voir rapidement le jour. "70 Frais d'ici pourraient ouvrir sur ce modèle d’ici cinq ans", estime Jean-Pierre Dassieu, le DG de la branche retail d'InVivo.

Le déploiement sera d'autant plus facile que plusieurs jardineries sont déjà dotées de leur propre univers frais, en commençant par la boucherie (un débouché naturel pour les coopératives impliquées dans l'élevage).

Le modèle Frais d'ici a ceci de particulier, toutefois, que les produits qui y sont vendus ne proviennent pas nécessairement des coopératives qui portent le magasin. Quand ces coopératives sont avant tout céréalières, comme à Chenôve, elles n'ont en effet pas grand-chose à proposer directement au public.

L'assortiment des magasins Frais d'ici se construit site par site, en s'appuyant sur des groupements de producteurs locaux et régionaux, souvent sans rapport avec InVivo. Un pur travail de distributeur, donc, mais porté par des acteurs agricoles, animés par une philosophie différente de celle des GMS.