LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / L'avenir incertain des feux rouges nutritionnels

.

L'avenir incertain des feux rouges nutritionnels [B. Merlaud]

20 Juin 2014
La ministre de la santé Marisol Touraine voulait présenter dans sa loi sur la santé un volet sur l'étiquetage nutritionnel

La ministre Marisol Touraine voulait présenter dans sa loi sur la santé un volet sur l'étiquetage nutritionnel des aliments. Face à la fronde des industriels et des députés, le projet pourrait bien être enterré.

L'idée, séduisante sur le papier, consistait à noter chaque produit en fonction de ses caractéristiques nutritionnelles : calories, graisses saturées, sel, etc. Les aliments les mieux notés obtenant la couleur verte, les moins bien notés la couleur rouge.

On s'en doute, les industriels ne voient pas ce projet d'un bon œil. Dans un communiqué de presse, l'association nationale des industries agroalimentaires (Ania) dit vouloir "encourager l’approche pédagogique", mais condamne "les mesures discriminantes fondées sur une approche simpliste et fonctionnelle des aliments, du type échelle nutritionnelle ou pastilles de couleurs".

Rillettes du Mans

De nombreux députés, par nature élus locaux, se méfient également d'un système qui pourrait stigmatiser des produits du terroir. Ils acceptent mal, par exemple, que les rillettes du Mans ou les foies gras du Sud-Ouest puissent être porteurs d'un infamant feu rouge.

L'idée a un temps circulé d'une notation calculée non pas dans l'absolu mais au sein de chaque catégorie de produits. Histoire de condamner seulement la plus grasse des rillettes, plutôt que toutes les rillettes. Mais on imagine mal comment le consommateur pourrait comprendre que des rillettes soient notées en vert, tandis que des carottes râpées, par exemple, seraient notées en rouge parce qu'elles contiennent un peu plus de vinaigrette que les autres.

Résultat : le 19 juin, en présentant son projet de loi, la ministre Marisol Touraine n'a évoqué que très brièvement le sujet. "Je suis en faveur d’un outil permettant de rendre compréhensible une information, aujourd’hui trop complexe, sur la qualité nutritionnelle des produits alimentaires industriels. De nombreuses marques m’ont fait part de leur intérêt pour une telle démarche. Il nous faut faire aboutir la réflexion sur ce que pourra être cet outil." On ne saurait être moins précis.

LINEAIRES express