LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Hema, l’hyper digitalisé venu de Chine

.

Hema, l’hyper digitalisé venu de Chine [P. Bachelier, en Chine]

2 Mai 2018
Hema, l’hyper digitalisé venu de Chine

Alibaba ouvre en Chine des hypers alimentaires dédiés au frais qui font plus de la moitié de leur chiffre d’affaires en ligne. Un modèle très abouti de magasins connectés qui bouscule la concurrence.

Créée en janvier 2016 avec une première ouverture à Shanghai, la chaîne de supermarchés Hema (prononcez Hreuma) contribue largement à la mutation du retail chinois. D’abord parce que derrière cette enseigne se cache Alibaba, le leader du e-commerce dans le pays ( et désormais partenaire d'Auchan ). Il y a mis beaucoup de son ADN et en fait le fer de lance de sa stratégie de convergence entre commerce physique et digital. Ensuite parce que les ambitions sont fortes avec plus de 2000 points de vente à ouvrir d’ici cinq ans (46 aujourd’hui).

Positionnée premium, l’enseigne Hema cible avant tout les citadins de moins de 40 ans aux revenus élevés. Avec des magasins d’environ 4000 mètres carrés en moyenne (certains sont deux fois plus grands), dont l’essentiel de l’assortiment est consacré au frais, avec une large place accordée à la marée et aux produits élaborés sur place.

Environ 20% de la surface (parfois jusqu’à 50%) est dédiée à une zone de restauration. Les clients peuvent acheter et consommer les nombreux plats prêts à déguster ou passer commande auprès des différents stands dédiés. Y compris au rayon marée où le poisson vendu vivant (une tradition en Chine) passe de son aquarium à votre assiette en moins de 20 minutes.

Livré 30 minutes après la commande

Ultra connectée, Hema dispose de sa propre appli offrant de nombreux services aux clients : payer (via Alipay), scanner des QR codes donnant des infos sur les produits et surtout, se faire livrer ses courses, réalisées en magasin ou commandées en ligne.

L’appli donne accès à toute l’offre disponible en magasin, incluant des recettes élaborées sur place. Avec une livraison garantie dans les 30 minutes qui suivent la commande, sur un rayon de 3 km. Une promesse percutante qui permet de prendre des parts d’estomac sur la livraison de repas à domicile, un énorme business en Chine.

Plus de 50% des achats réalisés chez Hema proviendraient des commandes via son appli. Pour optimiser la productivité du picking, les magasins sont équipés d’un convoyeur qui achemine automatiquement vers la réserve les paniers remplis par les employés au fil des commandes.

Le succès de Hema a fait des émules. JD.com, le numéro deux du e-commerce derrière Alibaba, a créé un concept identique de supermarché premium hyper connecté baptisé 7 Fresh. Avec un premier magasin ouvert en janvier dernier à Pékin. Idem pour Yonghui (numéro huit de la distribution alimentaire), dont la chaîne Super Species née en janvier 2017 compte une dizaine de points de vente.

Si Hema a suscité la création de nouvelles enseignes, la pépite d'Alibaba oblige aussi les distributeurs historiques à se réinventer. À commencer par Auchan et RT Mart (les deux marques d’Auchan Retail en Chine), qui testent depuis peu le système de convoyeur et une appli maison similaire.

A lire dans le numéro de mai de Linéaires

Un dossier complet sur la distribution en Chine, pour comprendre pourquoi elle est si révolutionnaire.

- Le rôle des géants de l’internet dans la transformation du retail chinois
- Les retombées pour la distribution française vues par Auchan Retail, numéro un en Chine
- Les magasins sans personnel Auchan Minute
- Comment Carrefour Chine compte rebondir grâce à son accord avec Tencent et Yonghui
- Les concepts hybrides mi-supermarché mi-restaurant
- Les dernières technologies en vogue

Pas abonné ? Commandez le numéro ici.