LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Géant Casino délègue le non-al à Cdiscount

.

Géant Casino délègue le non-al à Cdiscount [B. Merlaud]

13 Juillet 2017
Géant Casino délègue le non-al à Cdiscount

Casino continue de réduire les surfaces de ses hypers et délègue désormais à Cdiscount les assortiments et le stock des univers technique, maison ou jardin.

Sur le premier semestre 2017, le parc de Géant Casino a encore perdu 1,1% de sa surface totale. Les mètres carrés, pris sur le non alimentaire, sont réaffectés à des cellules commerciales en galerie, plus rentables.

Cette année, Géant Casino franchit une nouvelle étape dans le sauvetage de ses marges en non-al. Pour les rayons technique, maison ou jardin, les hypers ont carrément transmis les clés à Cdiscount.

Les assortiments, d'abord, sont décidés par Cdiscount. "Les équipes de Cdiscount sont bien meilleures pour renouveler les familles de produits et coller aux tendances", a reconnu Antoine Giscard d’Estaing, le directeur financier de Casino, en marge de la présentation des ventes du deuxième trimestre.

Ensuite, le stock de marchandise reste lui aussi géré par Cdiscount, jusque dans les rayons des hypers.

Quand la vente d'un article est réalisée directement dans l'hyper, le chiffre d'affaires revient à Géant. Cdiscount facture le produit à l'hyper à un prix de transfert "dans les conditions de marché", auquel s'ajoute une rémunération au titre de la gestion du stock.

Quand la vente est réalisée sur le site Cdiscount et que le client choisit le retrait en hyper, le chiffre d'affaires est affecté à Cdiscount. Géant, cette fois, perçoit une commission classique à titre de point de retrait.