LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Étiquetage nutritionnel : la FCD présente une nouvelle copie

.

Étiquetage nutritionnel : la FCD présente une nouvelle copie [B. Merlaud]

28 Octobre 2015

Étiquetage nutritionnel : la FCD présente une nouvelle copie

La fédération du commerce et de la distribution (FCD) continue d'avancer sur son propre projet d'étiquetage nutritionnel. Elle vient de présenter au ministère de la Santé une version corrigée des indicateurs sur lesquels elle planche depuis un an.

Le principe global reste le même : les aliments sont classés par couleurs, en fonction de leur composition nutritionnelle.

Dans la première version du dispositif, en septembre 2014 (à l'époque lancé par Carrefour), les recommandations portaient sur des fréquences quotidiennes. Trop compliqués à comprendre, ces conseils ont été transformés en fréquences de consommation hebdomadaires. Le nouveau projet, repris par la FCD, avait alors été présenté en mars 2015 .

La version dévoilée ce 28 octobre simplifie encore les recommandations en abandonnant tout cadre de durée (ni par jour ni par semaine). Selon leur profil, les aliments sont à consommer "souvent", "de temps en temps", "occasionnellement", etc.

Les distributeurs membres de la FCD (Carrefour, Auchan, Casino, Système U, Lidl, Cora, Picard, etc.) espèrent donc toujours pouvoir convaincre la ministre de la Santé. Marisol Touraine a voulu intégrer dans sa loi de santé de nouvelles mesures pour rendre l'étiquetage nutritionnel plus lisible et permettre aux consommateurs de mieux identifier les produits à risque.

Opposition d'industriels et d'élus

Mais face à l'opposition d'industriels et d'élus (pas le moment de stigmatiser certains produits du terroir alors que les élections régionales se profilent), la ministre de la Santé a renoncé à rendre obligatoire l'apposition de pictogrammes nutritionnels sur les emballages.

La démarche repose donc sur le volontariat. Mais il reste encore à déterminer les modalités précises de cet étiquetage. La méthode dite "5-C", qui a les faveurs de la ministre, construit un classement en cinq catégories, marquées par des pastilles de couleur allant du vert au rouge.

La FCD, et certains industriels avec elle, lui préfèrent une démarche maison, baptisée "système d'étiquetage nutritionnel simplifié" (Sens). Élaboré avec l'appui de plusieurs scientifiques, ce classement est fondé sur le système "Sain-Lim" (arbitrages entre défauts et qualités des aliments), ayant lui aussi fait l’objet de nombreuses publications scientifiques.

Démarche transversale

La méthode Sens ne retient que quatre catégories de produits et, pour l'anecdote, évite opportunément la couleur rouge, jugée peu vendeuse, au profit du violet. Plusieurs systèmes d'étiquetage sont encore à l'étude (pictogrammes, formulation des recommandations), que la FCD demande à pouvoir tester, en magasin, d'ici la fin de l'année afin d'évaluer leur compréhension par le consommateur.

Au-delà du débat entre méthodes, la démarche de la FCD a le mérite de proposer un étiquetage transversal. Les enseignes qui feront le choix d'apposer les pictogrammes sur leurs MDD apporteront de vrais repères aux consommateurs, puisqu'elles signaleraient alors aussi bien les produits vertueux que les aliments à consommer modérément. Tandis que les marques, on l'imagine facilement, seraient plus réticentes à apposer des feux rouges ou violets sur leurs produits.