LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Drives hybrides, automatisation, livraison, Google Shopping : les projets e-commerce de Carrefour

.

Drives hybrides, automatisation, livraison, Google Shopping : les projets e-commerce de Carrefour [B. Merlaud]

27 Septembre 2018
Drives hybrides, automatisation, livraison, Google Shopping : les projets e-commerce de Carrefour

Les Ateliers du drive et du e-commerce, auxquels participait Marie Cheval, ont permis de faire le point sur les derniers développements et les projets de Carrefour. Compte-rendu.

Ancienne responsable de la transformation digitale du groupe et actuelle directrice des hypers Carrefour France, Marie Cheval s'est exprimée devant les 200 professionnels réunis par les Éditions Dauvers et Linéaires, organisateurs de la journée.

La dirigeante a souligné l'accélération de son enseigne en matière de e-commerce. 133 drives ouverts depuis le début de l'année, 16 drives piétons urbains alimentés par les "PPC" (plates-formes de préparation de commandes), 11 villes couvertes à date par la livraison express, 2018 marque un virage digital pour Carrefour.

Le partenariat signé avec Google se traduira début 2019 par la préparation des commandes alimentaires qui feront leur apparition avec le lancement de Google Shopping en France.

Selon les informations de Linéaires et des Éditions Dauvers (partagées en marge de la présentation de Marie Cheval), le projet de drives hybrides du distributeur, également, va prendre de l'ampleur dans les mois qui viennent grâce à la robotisation.

Les PPC de Carrefour ont vocation à alimenter les drives (et, en complément, la livraison à domicile) dans de grandes zones urbaines et alentour. Lyon depuis la PPC intégrée de Saint-Quentin-Fallavier, Paris depuis Aulnay-sous-Bois en version prestée (Stef) et bientôt Le-Plessis-Pâté en version intégrée. Viendront ensuite Marseille et peut-être Lille.

De petits entrepôts drive pris sur les réserves des hypers

Mais dans les zones moins denses, ce sont des drives hybrides qui sont appelés à prendre le relais. Dans certains hypers, transformer une partie des réserves en petit entrepôt de préparation de commandes (pour les 5000 références les plus vendues) doit permettre de minorer les coûts du picking magasin restant tout en approvisionnant des sites secondaires satellites.

Avant l'été, trois hypers Carrefour sont ainsi passés en drive hybride : Aix-en-Provence, Vitrolles, Chartres. Des projets plus aboutis sont aujourd'hui sur les rails, partiellement automatisés.

Les prochains drives hybrides auront besoin de récupérer 1600 mètres carrés de réserves, dont 700 mètres carrés, sous 6,50 mètres de plafond, qui seront automatisés. Une vingtaine de robots iront chercher en hauteur les articles pour les acheminer jusqu'à un opérateur chargé de préparer les commandes. Ces "dark stores" pourront gérer un assortiment de 6000 références, complété là encore par du picking dans l'hyper.

L'objectif est de pouvoir traiter plus de 300 commandes par jour en drive hybride automatisé, pour alimenter un réseau de drives satellites et gérer la livraison à domicile sur sa zone. Un modèle économique qui se veut plus pérenne, pour la livraison, que la stratégie actuelle de couverture du territoire par Carrefour Livré Chez Vous (ex-Ooshop). Le distributeur a en effet étendu son service de livraison à 28 villes françaises, dont la quasi-totalité (24 sur 28, selon nos observations) sont desservies depuis les entrepôts parisiens d'Ooshop, avec les coûts et les délais que l'on imagine.