LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Comment Carrefour rembourse (une partie) des hausses EGA

.

Comment Carrefour rembourse (une partie) des hausses EGA [B. Merlaud]

30 Janvier 2019
Comment Carrefour rembourse (une partie) des hausses EGA

Carrefour multiplie les remises différées pour contourner les hausses de prix provoquées par la loi EGA. Sur 200 produits de grandes marques, quand l'augmentation du seuil de revente à perte va entrer en vigueur, les clients seront remboursés en bon d'achat. Certaines promotions, également, seront abondées de 10%.

La loi alimentation, tirée des états généraux du même nom, augmente le seuil de revente à perte de 10% et plafonne les promos à 34% de rabais. Le pari du législateur est d'endiguer la guerre des prix afin que les marges ainsi récupérées par les enseignes et les industriels soient redistribuées (sur la base du volontariat) aux agriculteurs.

Contexte explosif

Selon Nielsen, 87% des Français n'ont pas entendu parler de la loi sur les états généraux de l'alimentation, mais 33% s'attendent à une hausse des prix en rayon (ils savent surtout que les promos seront plafonnées). Le démarrage concomitant du prélèvement à la source et les revendications toujours insatisfaites des gilets jaunes contribuant évidemment à entretenir les angoisses sur le pouvoir d'achat.

Dans ce contexte explosif, les enseignes allument leurs contre-feux. Leclerc et Intermarché ont démarré l'année en baissant les prix fond de rayon de leurs MDD. Carrefour, de son côté, va commencer par rembourser symboliquement la hausse du SRP, qui entre en vigueur le 1er février 2019, sur une sélection de produits.

Selon les déclarations de plusieurs distributeurs, 1000 à 3000 références étaient vendues l'an dernier avec moins de 10% de marge. Autant d'articles qui verront donc leurs prix augmenter en rayon pour s'ajuster au nouveau SRP (en supposant que leur tarif 2019 ne change pas).

La "prime grandes marques" de Carrefour cible une sélection de 200 références. Les bons d'achat, de quelques centimes à 1,50 euro par article, seront crédités sur le compte de fidélité et n'entrent pas, selon le distributeur, dans le calcul du SRP.

Rassurer les clients

À partir du 11 février, les porteurs de carte de l'enseigne se verront également proposer un nouveau système de "primes fidélité". Parmi elles, des remises additionnelles de 10% sur des promotions de grandes marques : encore un moyen, sur le papier, de contourner le nouveau plafond.

Il ne faudrait pas prêter à Carrefour, néanmoins, l'intention de vider la loi de sa substance. Le distributeur, ici, cherche surtout à rassurer ses clients. Les remboursements et autres rattrapages offerts en bons d'achat ne couvriront jamais qu'une petite partie des hausses de prix. Le distributeur devrait donc bénéficier comme prévu d'un supplément de marge apporté par la loi, qui va notamment lui permettre de financer de nouveaux soutiens au monde agricole (charge à lui, comme à tous les distributeurs, de prouver qu'il aura fait plus en 2019 qu'en 2018).

Les autres "primes fidélité", dans le détail, sont des remises permanentes de 10% sur des MDD Carrefour (rayons bio, petit-déjeuner et goûter, surgelés, puériculture, animalerie, textile enfants). Pour en bénéficier, toutefois, les clients devront s'inscrire sur le site ou l'appli de l'enseigne, catégorie par catégorie.