LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Chefs de rayon, comparez votre salaire!

EXCLUSIF ! Imprimer

Chefs de rayon, comparez votre salaire! [Béatrice Méhats-Démazure]

15 Septembre 2011

Chefs de rayon, comparez vos salaires grâce à l'enquête exclusive de Linéaires et de Rayon Boissons, réalisée par IRS auprès de 653 managers.

Globalement, les salaires moyens n’ont pas beaucoup bougé depuis la dernière enquête 2009, à deux exceptions près. L’une est positive : les plus hauts salaires gagnent très légèrement du terrain (+ 3 pts). L’autre l’est beaucoup moins : le gros des troupes, qui recevait chaque mois entre 1 800 et 2 300 €, a eu tendance à perdre des effectifs (- 5 pts), au profit de la tranche de salaires inférieurs (+ 2 pts).

Supers : Carrefour Market et Casino plus généreux

Quant à la répartition des rémunérations selon les enseignes, le clivage super/hyper a encore la vie dure. Parmi les enseignes de supermarchés, c’est Casino qui rémunère le mieux ses managers. Depuis la dernière enquête, l’enseigne a semble-t-il mis un sacré coup de collier sur les émoluments. Les managers sont désormais 29 % à gagner plus de 2 300 € par mois, quand ils n’étaient que 8 % il y a deux ans. Cependant, la grande majorité d’entre eux voient leurs responsabilités élargies à plusieurs rayons.

La deuxième place du podium des supers est occupée par Carrefour Market. 62 % de ses chefs de rayon gagnent plus de 1 800 €. Mais cette proportion est cependant en recul par rapport à la dernière vague (78 %). Sur leurs talons, Système U et Monoprix affichent une grande stabilité dans les rémunérations de leurs managers.

Quant à Intermarché, un chef de rayon sur deux est payé moins de 1 800 €. Mais le record des moins bons salaires revient à Simply Market. La répartition des rémunérations apparaît bien moins avantageuse qu’il y a deux ans : 11 % sont payés moins de 1 200 € ! Les supermarchés Match ferment eux aussi la marche : bien que les très bas salaires soient moins nombreux qu’il y a deux ans, l’essentiel des managers, en rangs serrés, restent cantonnés à une tranche de salaire peu élevée. Un constat à rapprocher cependant du nombre d’heures travaillées par semaine : près d’un chef de rayon sur deux travaille 35 heures… ou moins.

Carrefour, Auchan et Cora font progresser le salaire moyen

Dans le camp des hypers, c’est Carrefour qui offre, cette année encore, les meilleurs salaires. Près de six managers sur dix reçoivent chaque mois plus de 2 700 €. C’est une nette amélioration depuis la dernière enquête, où ils n’étaient « que » 34 %. Avec, cependant, un sérieux revers de la médaille : plus de la moitié d’entre eux travaillent plus de 51 heures par semaine.

Auchan a également mis les bouchées doubles pour rattraper son concurrent. Ses chefs de rayon sont deux fois plus nombreux qu’il y a deux ans à toucher au moins 2 700 € (36 %). Un cran derrière, Cora a cependant lui aussi mis un coup de collier sur les rémunérations. De son côté, Géant ne semble pas avoir modifié sa politique de salaires… mais l’enseigne est la deuxième en volumes d’heures de travail hebdomadaires.

En réponse à notre enquête...

Simply Market tient à préciser que la grille de salaire de ses managers de rayon démarre à 1 900 € bruts par mois. A l’évidence, une partie des répondants (31 %) n’étaient pas managers de rayon, bien que la question leur ait été posée. Au-delà de ce cas précis, cela montre l’ambiguïté qui peut exister entre le statut de manager et la responsabilité effective d’un ou de plusieurs rayons.

Par ailleurs la direction des ressources humaines considère le 13ème mois comme une prime annuelle. Tous les managers de rayon chez Simply Market ont en outre au moins un intéressement trimestriel en lien avec les résultats de l’entreprise et de leur magasin et une prime individuelle semestrielle sur objectif.

Pour aller plus loin

A lire dans le numéro de septembre de LINEAIRES

L'intégralité des résultats de l'étude :

- Managers : où fait-il bon travailler ?
- Découvrez l'enseigne la plus attractive.
- Faites le point sur les primes.
- Ambiance, autonomie, horaires : Carrefour défend son bilan... et positive.