LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Casino préserve son chiffre d'affaires en fin d'année

.

Casino préserve son chiffre d'affaires en fin d'année [B. Merlaud]

18 Janvier 2019
Casino préserve son chiffre d'affaires en fin d'année

Les ventes de Casino en France au quatrième trimestre ont finalement progressé de 1,8%, malgré les gilets jaunes. À magasins comparables, les hypers sont tout juste stables, les supers à +0,8%. La hausse des prix dans l'enseigne n'y est pas étrangère.

Le groupe Casino publie un chiffre d'affaires de 5,6 milliards d'euros en France pour le dernier trimestre 2018 (+1,8% d'évolution globale, +1,1% à magasins comparables, hors carburants et effet calendaire).

En Amérique latine, le CA ressort à 4,4 milliards, en recul de 1,8%, pénalisé notamment par les effets de change et une hyper inflation en Argentine. À magasins comparables, le distributeur enregistre une croissance de 6,0%.

Les ventes de Casino au quatrième trimestre

Chiffre d'affaires
(M€)
Evol. A magasins
comparables
France 5 557 + 1,8 % + 1,1 %
Monoprix 1 231 + 5,0 % + 0,5 %
Géant Casino 1 188 + 1,0 % + 0,0 %
Casino SM 762 + 1,9 % + 0,8 %
Cdiscount 638 + 5,0 % + 4,0 %
Leader Price 624 - 1,9 % + 2,1 %
Franprix 406 - 2,3 % + 0,0 %
Proximité 301 + 5,9 % + 2,5 %
Amérique latine 4 371 - 1,8 % + 6,0 %
Total groupe 9 928 + 0,2 % + 3,6 %

Source : Casino

"Casino a enregistré en France sa meilleure année de croissance depuis cinq ans", se réjouit David Lubek, le directeur financier du groupe. De fait, le distributeur clôt l'exercice avec 1,4% de progression (+1,3% à magasins comparables).

"Nous tirons les fruits du travail de repositionnement de nos enseignes effectué les années précédentes", poursuit le dirigeant. Un travail qui a notamment consisté à baisser les prix des marques nationales chez Géant et Leader Price, mais aussi à faire monter en gamme les concepts de magasins dans certains supermarchés Casino, chez Leader Price et chez Franprix.

Sauf qu'en 2018, le distributeur a opéré une spectaculaire remontée des prix en fond de rayon dans ses hypers et supermarchés (à lire bientôt, dans le numéro de février de Linéaires, le détail de nos indices exclusifs). De quoi soutenir, donc (à court terme), le chiffre d'affaires et le résultat économique de ces deux formats…

"La proposition de valeur globale, en incluant les promotions et les offres adressées directement aux clients via les outils digitaux comme Casino Max, n'a pas bougé, se défend David Lubek. La progression de la marge résulte de la croissance de catégories mieux valorisées, comme le bio."

Les manifestations des gilets jaunes ont occasionné un manque à gagner d'environ 50 millions d'euros, évalue le distributeur. Soit 1% du chiffre d'affaires France sur le trimestre.

Les hypermarchés Géant terminent la période avec des ventes comparables stables. Un tiers du parc, observe Casino, a été "fortement impacté" par les mouvements sociaux. Les autres hypers enregistrent 2,0% de croissance en comparable.

Monoprix se révèle le format le plus dynamique du groupe en France, avec 5,0% de progression, portée notamment par une expansion toujours solide (12 créations de magasins sur le trimestre, dont 9 Naturalia). Les ventes comparables sont à +0,5%.

Le CA des supermarchés Casino augmente de 1,9%, grâce notamment au ralliement de trois franchisés (+0,8% à magasins comparables).

Le distributeur continue, en revanche, de fermer des Leader Price non rentables. Le parc descend à 726 unités, soit 42 magasins de moins en trois mois. Les ventes consolidées de l'enseigne reculent de 1,9%, mais progressent de 2,1% en comparable.

Les ventes de Casino en France pour l'année 2018

Chiffre d'affaires
(M€)
Evol. A magasins
comparables
France retail 19 061 + 1,4 % + 1,3 %
Géant Casino 4 537 + 2,9 % + 1,9 %
Monoprix 4 519 + 3,5 % + 1,1 %
Casino SM 3 053 + 1,2 % + 1,3 %
Leader Price 2 487 - 1,9 % + 1,8 %
Franprix 1 604 + 0,4 % + 1,2 %
Proximité 1 313 + 3,9 % + 1,7 %

Source : Casino

L'ensemble du groupe dégage une croissance de 0,2% sur le trimestre, mais de 3,6% en comparable. Le distributeur a confirmé ses objectifs de résultat opérationnel et de désendettement sur l'ensemble de l'exercice. La Bourse a salué positivement cette présentation de l'activité trimestrielle, le titre ayant bondi de 8% dans la journée qui a suivi l'annonce pour atteindre les 39 euros.

Casino avait été visé l'été dernier par des accusations répétées sur fond de spéculation à la baisse sur le titre, qui avaient fait plonger l'action à un plus bas historique (25 euros) en septembre. La bonne marche, ensuite, d'un plan massif de cessions, la médiatisation d'un projet de rapprochement avec Carrefour et plusieurs nouveaux partenariats (énergie solaire, ralliements) ont fait repartir le titre à la hausse, qui se maintient depuis entre 36 et 42 euros.