LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour veut supprimer plus de 1 200 postes en hypers

.

Carrefour veut supprimer plus de 1 200 postes en hypers [J. Bertin]

27 Mars 2019

Plus de 1200 postes devraient être supprimés dans les hypers français de Carrefour. La direction du groupe négocie actuellement avec les syndicats dans le cadre d’un dispositif de rupture conventionnelle collective.

Alexandre Bompard - Photo Linéaires

Les principaux points du plan de sauvetage des hypers français de Carrefour avaient déjà été présentés en interne. Mais leurs conséquences en termes d’emploi n’avaient pas encore été chiffrées. C’est désormais chose faite. A l’occasion du comité central d’entreprise, qui s'est tenu ces mercredi 27 et jeudi 28 mars, la direction du groupe a dévoilé aux syndicats les différents secteurs concernés et indiqué en parallèle le nombre de postes qui pourraient être supprimés.

Le chiffre de 1500 suppressions a été évoqué dans la presse. Il devrait être légèrement inférieur, selon les informations recueillies par Linéaires.

Six grandes activités seront principalement touchées. A commencer par le rayon EPCS (électro-photo-ciné-son) voué à passer en libre-service, les bijouteries amenées à fermer ou encore les stations-service qui doivent être automatisées. Des postes d’encadrement feront également les frais du dispositif. Lequel jouera aussi sur la centralisation de la paie et l’optimisation des flux d’espèces en magasins.

Comme précisé par Alexandre Bompard lors de la présentation des résultats annuels du groupe, aucun hyper hexagonal ne sera fermé cette année. Mais tous seront affectés, à divers niveaux, par ces suppressions de postes. Sachant que les magasins “Rebonds”, les plus en difficulté, seront certainement ceux qui concentreront le plus de mesures.

Ces suppressions de postes devraient intervenir via un accord de rupture conventionnelle collective (RCC). Alors qu’il avait opté pour un plan de départ volontaire pour réduire les effectifs de ses sièges parisiens, le groupe privilégie cette fois-ci un autre dispositif. Lequel a le mérite de s’inscrire dans le cadre d’un dialogue social, puisqu’il nécessite la signature des syndicats. Les négociations de ce RCC ont débuté lundi dernier et devraient se terminer début mai.

Reste que ce plan de réduction d’effectif, qui marque l’urgence du groupe à réorganiser ses hypers, intervient après toute une série de mesures ayant déjà amené Carrefour à supprimer plusieurs milliers d’emplois dans l’Hexagone, selon les calculs de Linéaires.