LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour teste les grandes marques sans emballage

.

Carrefour teste les grandes marques sans emballage [B. Merlaud]

13 Mai 2019
Carrefour teste les grandes marques sans emballage

Carrefour va héberger, le 14 mai, un nouveau site de e-commerce baptisé Loop. Une initiative lancée par une poignée de multinationales, qui testent une proposition d'emballages consignés pour réduire la production de déchets. Et augmenter les prix de vente.

Loop est le fruit d'un partenariat noué entre 25 géants de la grande consommation (Nestlé, Mars Petcare, Mondelez, Danone, Procter&Gamble, Coca-Cola, PepsiCo, Lesieur, etc.) et TerraCycle, une entreprise spécialiste du recyclage.

Les industriels, tous cofondateurs du projet, proposent ainsi quelques-uns de leurs produits dans des emballages réutilisables après nettoyage. Les biscuits Milka sont vendus dans une jolie boîte métal (mais toujours présentés en sachets individuels), les huiles Lesieur ou Puget sont conditionnées dans des bouteilles décorées.

Pour le lancement du service en France, Loop s'est associé à Carrefour, qui hébergera le site sur son portail internet et qui ajoute lui aussi quelques références MDD au catalogue. Au Royaume-Uni, de la même façon, Loop a noué un partenariat avec Tesco.

Loop sera officiellement lancé en France le 14 mai, mais la vitrine marchande maboutiqueloop.fr est déjà en ligne. L'offre, à ce stade, est courte. 73 codes, au total, pour l'alimentaire (exclusivement de l'épicerie et des boissons). Mais le pari, ici, consiste surtout à attirer quelques fidèles des grandes marques présentes, pour les convertir à l'emballage recyclable.

Pour chaque produit, il faut accepter de régler une consigne en plus du prix de vente. Élevée quand l'emballage est un bel objet (3 euros à verser pour une boîte de céréales dont le contenu est lui-même à 3 euros), plus symbolique quand le contenant est basique (25 centimes pour la bouteille en verre d'une huile de tournesol Carrefour).

Les commandes sont livrées à domicile dans un sac souple compartimenté (sur la région parisienne dans un premier temps). Pour obtenir le remboursement des consignes, le client replace les emballages vides dans le sac et demande un ramassage spécifique (ou les remet au livreur lors de la commande suivante). Il peut choisir l'option "rechargement automatique", qui l'engage à acheter de nouveau la même référence mais lui évite l'étape fastidieuse paiement-remboursement de la consigne sur chaque achat.

Linéaires a comparé les prix affichés par Loop (hors consigne) avec ceux de carrefour.fr. Le résultat est clairement défavorable au nouvel acteur. Les MDD Carrefour sont vendues par Loop deux, trois, voire quatre fois plus cher. Le prix des céréales Cruesli bondit de 36% au kilo, l'Evian grimpe à presque 2 euros le litre (sans compter 1 euro pour la bouteille en verre), le Coca-Cola s'envole à 3,10 euros le litre (contre 1,23 euro pour son équivalent en bouteille plastique).

Il faudra donc être sacrément séduit par le concept du recyclage pour franchir le pas. On comprend bien la tentative des grands industriels de répondre à la croissance du marché en vrac, qui leur échappe, mais cette nouvelle proposition, à ce stade, reste handicapée par bien des contraintes.

Une huile Carrefour Bio vendue sur Loop :

Une huile Carrefour Bio vendue sur Loop

La même huile bio sur carrefour.fr :

La même huile bio sur carrefour.fr