LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour teste la reconnaissance automatique des produits dans ses hypers français

.

Carrefour teste la reconnaissance automatique des produits dans ses hypers français [B. Merlaud]

9 Janvier 2019
Carrefour teste la reconnaissance automatique des produits dans ses hypers français

L’hypermarché Carrefour de Claye-Souilly (77) sert de pilote à l’enseigne dans un projet de reconnaissance automatique des produits en rayon. Un premier test a déjà été mené à Portet-sur-Garonne (31).

Le distributeur a choisi la solution mise au point par la start-up française Qopius, spécialiste de la reconnaissance d’image et de l’intelligence artificielle.

En s’appuyant sur un réseau de caméras, le système est capable, de façon automatique, d’identifier les ruptures sur les tablettes et de vérifier le respect des plans merchandising. Le personnel du magasin est alerté en temps réel des anomalies détectées.

Les informations collectées, par ailleurs, permettent de localiser précisément chaque référence. Il est donc possible de proposer un guidage précis des collaborateurs ou des clients vers le produit recherché (partenaire de Pricer, Qopius est même capable de faire clignoter les étiquettes électroniques concernées par une requête).

La solution de Qopius a été expérimentée une première fois avant l’été 2018 dans l’hyper Carrefour de Portet-sur-Garonne. La mise en place à Claye-Souilly va durer, de source syndicale, au moins quatre mois et concerne l’ensemble du secteur PGC.

Il ne s’agit pas, à ce stade, d’identifier les achats des clients pour supprimer le passage en caisse. Mais cette technologie ouvre évidemment la voie à une telle évolution (Carrefour va par ailleurs tester en mars un petit magasin sans caisse, réservé à ses salariés).

En attendant, la solution de Qopius est également bien utile aux fournisseurs, dont les commerciaux passent une part significative de leur temps à vérifier les implantations de leurs produits. Il est tentant d’imaginer, ainsi, que Carrefour cherche par la suite à commercialiser auprès des industriels tous ces audits de rayons.

Vidéo : les images du premier test à Portet-sur-Garonne