LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour ne trouve pas de repreneur pour ses anciens Dia

.

Carrefour ne trouve pas de repreneur pour ses anciens Dia [B. Merlaud]

7 Mai 2018
Carrefour ne trouve pas de repreneur pour ses anciens Dia

Sans surprise, les 273 anciens magasins Dia que Carrefour n'a pas réussi à relancer ne séduisent pas les autres enseignes. Seuls Lidl et U ont fait des propositions pour une dizaine de sites. 2000 salariés de plus, chez Carrefour, risquent donc de perdre leur emploi.

Carrefour présentera en interne les offres de reprise le 4 juin prochain, mais la liste des (rares) candidats a déjà commencé à circuler. Ce week-end, Midi Libre et Franceinfo ont les premiers fait connaître le nom des repreneurs potentiels.

Carrefour, à ce stade, ne fait pas de commentaire sur ces fuites. Le distributeur précise seulement que les consultations sont toujours "en cours".

Les magasins que Carrefour cherche à revendre ne permettent en général que de faire tourner, en alimentaire, un concept de hard discount. Parce qu'ils sont souvent déjà très proches d'un supermarché ou d'un hypermarché. Pour ces sites, l'abandon de l'enseigne Dia pour Contact Marché (de la proxi aux accents discount) s'était révélé catastrophique.

Ce n'est donc pas très étonnant si Lidl est le principal candidat à la reprise. Mais le distributeur allemand ne s'intéresse jamais qu'à 8 sites, sur les 273 mis en vente.

Système U s'est proposé pour 3 magasins (dont un également visé par Lidl). Maigre bilan...

"Foutage de gueule"

Les salariés des 263 autres anciens Dia, soit 2000 personnes au total, devront se trouver un nouvel emploi. Le discounter non alimentaire Action et McDonald's ont bien candidaté pour reprendre les baux de 7 magasins supplémentaires, mais pas le personnel, a priori.

À l'annonce de son plan, fin janvier, le PDG Alexandre Bompard avait promis de proposer un reclassement à "au moins la moitié" des salariés qui se retrouveraient sur le carreau après les cessions et les fermetures.

Ce plan de reprise était "du foutage de gueule", peste aujourd'hui la CGT sur l'antenne de Sud Radio. "Il y a des ex-Dia qui sont situés en face d’un Carrefour Market, ils ne vont pas mettre un concurrent en face de chez eux, affirme Philippe Allard, délégué CGT chez Carrefour. Donc ils font tout pour qu’il n’y ait pas beaucoup de repreneurs." Le syndicat appelle au blocage des entrepôts du groupe cette semaine en guise de protestation.

FO, CGC et CFTC, pour leur part, ont en revanche donné leur accord au plan de sauvegarde de l'emploi concernant les 273 ex-Dia. Le "plus grand nombre de salariés" (sans autre précision dans la communication de Carrefour) se verra proposer trois offres d'emploi, dont deux au sein du groupe.

300 magasins conservés, pour 800 achetés

En 2014, au moment de son rachat par Carrefour, le parc Dia en France comptait 800 points de vente. Le distributeur n'a pas cessé depuis d'en céder ou d'en fermer. Après avoir encore enregistré 150 millions d'euros de pertes opérationnelles en 2017 avec ce réseau, Carrefour se prépare donc cette année à en vendre une quinzaine et à baisser le rideau de près de 260 magasins d'un coup, sans en obtenir un seul centime.

Sur les 800 sites rachetés, Carrefour n'en conservera au final que 300. Dans le meilleur des cas.