LINEAIRES / LA DISTRIBUTION / Les actus / Carrefour lance de nouveaux repères nutritionnels

.

Carrefour lance de nouveaux repères nutritionnels [B. Merlaud]

25 Septembre 2014

Carrefour lance de nouveaux repères nutritionnels

Carrefour lance de nouveaux repères nutritionnels

Carrefour va apposer de nouveaux repères nutritionnels sur ses MDD à compter de décembre. Le dispositif, simple et pédagogique, indique à quelle fréquence l'aliment peut être consommé.

L'idée est de permettre au consommateur de composer ses menus de la journée en respectant les grands principes d'équilibre. Les aliments de la catégorie "trois fois par jour" peuvent ainsi être inclus dans chaque repas.

Selon la même logique, les autres aliments ne devront pas être présents dans tous les repas ("une" ou "deux fois par jour"), certains devant être occasionnels ("de temps en temps").

Ces pictogrammes ont été élaborés à la fois à partir du profil nutritionnel des aliments et des habitudes de consommation des Français. Le comité d'experts qui cautionne la démarche compte plusieurs docteurs et nutritionnistes, dont Jacques Fricker.

Au-delà de sa simplicité, la méthode a le mérite de ne pas tourner autour du pot. Quand d'autres démarches évitent de "stigmatiser" les aliments les plus riches ou les plus gras, les pictogrammes de Carrefour désignent clairement les produits qu'il convient d'éviter au quotidien.

Ainsi, les tortillas chips au fromage ou même les galettes bretonnes bio au beurre ne doivent être dégustées que "de temps en temps".

On trouvera également, dans la même catégorie, des barres de régime hyperprotéinées Carrefour Agir "ligne et nutrition".

Le site aquellefrequence.fr , déjà en ligne, présente la démarche aux consommateurs.

En avance sur la loi ?

Carrefour va-t-il réaliser ce que la ministre de la Santé a du mal à mettre en place ? Marisol Touraine voulait présenter dans sa loi sur la santé un volet sur l'étiquetage nutritionnel des aliments , justement sur le principe de pastilles de couleurs ou de feux rouges.

Mais industriels et députés font front commun contre le projet. Les premiers refusant de voir leurs produits "stigmatisés par une approche simpliste", les seconds rechignant à voir mal notés certains produits du terroir, à commencer par le foie gras.

LINEAIRES express